#

Pourquoi Brigitte Macron va porter plainte contre les instigateurs d’une rumeur

Pourquoi Brigitte Macron va porter plainte contre les instigateurs d’une rumeur

Pourquoi Brigitte Macron va porter plainte contre les instigateurs d’une rumeur

Brigitte Macron va porter plainte contre les instigateurs d’une rumeur. Une rumeur qui court depuis des semaines et qui affirme qu’elle est née homme.

Plus qu’une rumeur, il faudrait parler d’une calomnie. Une fable selon laquelle Brigitte Marcon serait transgenre, devenue femme après être née sous le nom de Jean-Michel Trogneux. Trogneux, c’est son nom de jeune fille.

L’origine de cette intox est parfaitement connue. Le parcours a été reconstitué par la page Check News de Libération ou par le site Numérama.

Le premier article a été publié le 29 septembre dernier par la revue "Faits et documents", un organe de presse confidentiel créé par un journaliste d'extrême droite aujourd’hui disparu. La revue vend ses articles en ligne. Le dossier sur Brigitte Macron coûte par exemple 40 euros. Ce journal est proche et même associé pour des émissions à Alain Soral, idéologue antisémite, négationniste et complotiste, condamné à de multiples reprises. Alain Soral, qui a assuré la promotion du papier sur Brigitte Macron sur son site "Egalité et réconciliation".

Cette "enquête" était signée par une certaine Natacha Rey. Une jeune femme qui vit dans le sud-ouest, qui se présente comme journaliste "non officielle" et qui dit avoir travaillé trois ans sur cette enquête. Sur sa page Facebook, on voit qu’elle a deux obsessions : Brigitte Macron et la vaccination.

Ceux qui soutiennent la campagne de vaccination et le ministre de la Santé Olivier Véran, en particulier, sont traités de "menteurs, assassins, ordures finies, corrompus jusqu’à la moelle". Elle écrit qu'il va falloir les éliminer définitivement et illustre ses propos avec une vidéo de guillotine.

Pourquoi Brigitte Macron va porter plainte contre les instigateurs d’une rumeur

Sur Brigitte Macron, elle prétend donc qu’elle est un homme devenu femme, je vous fais grâce de ses explications sur les trois enfants qu’elle a eu… Elle affirme qu’en fait, Brigitte Macron n’est pas la mère de ces enfants mais leur père…

Mais elle porte surtout d'autres accusations dont on a moins parlé. Elle écrit le 5 décembre sur Facebook : "Mon sujet principal, c’est la pédophilie et le détournement de mineurs". Elle accuse clairement la première dame de crime pédophile.

Natacha Rey sera certainement une des premières à être entendue par les enquêteurs lorsque la plainte de la première dame sera déposée. Elle pourrait être poursuivie pour injure publique ou pour diffamation.

Soral, Dieudonné, Lalanne...

Ces rumeurs et ces accusations ont ensuite été reprises sur de nombreux canaux.

D’abord donc par l’antisémite Alain Soral, puis par un site anti-Macron, "Le journal de la Macronie",puis par un blog conspirationniste "Profession gendarmes", par le chanteur Francis Lallane et par un certain nombre de comptes des Gilets jaunes et des antivax. Et finalement, Dieudonné a posé avec Natacha Rey brandissant une pancarte demandant: "Mais où est Jean-Michel Trogneux ?".

Alain Soral, Dieudonné et Francis Lalanne, c’est une sorte de tiercé gagnant…

Le 10 décembre, surtout, Natacha Rey a donné une interview de quatre heures à une médium sur sa chaîne Youtube, et cette interview a été vue 450.000 fois. C'est à partir de là, il y a 10 jours donc, que le phénomène a cessé d'être confidentiel. Le sujet a été deux jours de suite le deuxième plus discuté sur Twitter.

Cette histoire ressemble beaucoup à ce qui est arrivé à deux premières dames américaines.

Michelle Obama a dû faire face exactement aux mêmes rumeurs, elle était présentée comme un transsexuel par tous les sites racistes et suprémacistes d'Amérique.

Mais c’est surtout Hillary Clinton qui a payé cher le déferlement des intox. Pendant sa campagne contre Donald Trump en 2016, elle a été accusée non pas d'être un homme mais d'être à la tête d’un réseau de pédophiles. C’est ce que l’on a appelé le Pizza Gate. Des informations relayées par les soutiens de Donald Trump qui disaient que l’entourage d'Hillary Clinton organisait des viols d’enfants dans une célèbre pizzeria de Washington.

Des précédents qui font dire au journal Le Monde que, derrière les rumeurs sur Brigitte Macron, il faut craindre la "trumpisation" des débats politiques en France…

Partager: