#

Le « World Naked Bike Ride » : quand pédaler à poil devient un acte politique

Le « World Naked Bike Ride » : quand pédaler à poil devient un acte politique

Le « World Naked Bike Ride » : quand pédaler à poil devient un acte politique

Depuis 17 ans, de Sydney à Londres en passant par Oslo, des milliers de cyclistes enfourchent leur vélo, totalement nus, pour le « World Naked Bike Ride, un événement annuel organisé mi-mars pour l’hémisphère sud et mi-juin pour le nord. Cette année cette randonnée internationale a rassemblé pas moins de 25 pays et 124 villes. Le crédo de ces participants de tous horizons luttant contre la dépendance vis-à-vis du pétrole et contre l’insécurité sur les routes ?« Offrir une vision d’un monde plus propre, plus sûr et une image plus positive du corps ».Dans ce petit film de 2 minutes réalisé par Ollie Jones & Kaz Yamamura c’est un groupe de riders qui en fait une démonstration plutôt engagée.

Bien sûr on pourrait s’arrêter au côté sensationnel du « World Naked Bike Ride » (WNBR), littéralement « rando à vélo à poil ». C’est d’ailleurs ce que fait la presse dans le monde entier depuis la création de cet événement, en 2004. Mais il serait dommage de résumer ce rendez-vous international à la sortie d’une joyeuse bande d’exhibitionnistes. Sur son site, le WNBR rappelle qu’avant la création de cette rando hors normes, « deux organisations de cyclistes nus protestaient déjà contre la dépendance au pétrole : les « Artistes pour la Paix » au Canada et la « Manifestación Ciclonudista » en Espagne. Malgré des messages et des stratégies pratiquement identiques, aucun des deux groupes ne connaissait l’existence de l’autre. Le groupe WNBR a donc été créé par un certain Conrad Schmidt pour aider à coordonner une grande randonnée internationale de vélo nu entre les différents activistes à travers le monde. » Le premier événement commun est donc le fruit d’une collaboration entre « World Naked Bike Ride », qui a roulé pour la première fois le 12 juin 2004, et la Manifestación Ciclonudista, organisée, elle, le 19 juin de la même année.

Un coup d’œil sur la liste des randonnées organisées à ce jour, montre combien le mouvement s’est développé dans le monde, avec un succès variable. En France, ce sont les Lillois qui s’y sont risqués les premiers, en 2006. Mais ils n’étaient que 5 à 10 participants, selon les organisateurs eux-mêmes. Découragés sans doute, ils n’ont pas renouvelé l’exploit depuis.L’année suivante, Paris s’y met aussi, sans parvenir à rassembler plus de 150 personnes. Loin derrière les Anglais, champions du monde du striking, qui étaient plus de 1000 à Londres en 2009 par exemple.Mais c’est aux États-Unis que l’on trouve les militants les plus nombreux : En 2015, la ville de Portland mobilisait 10 100 personnes ! De quoi s’interroger sur ce phénomène qui gagne du terrain et se poursuit, d’année en année, sans cesser jamais de soulever un certain nombre de questions auxquelles la WNBR est bien évidemment habituée. L’organisation a donc pris le soin de les lister et d’y répondre, point par point. De quoi vous éclairer, voire, pourquoi pas, vous convaincre de participer à l’événement dans votre ville en 2022 ! C’est gratuit, ouvert à tous et plutôt fun si on en juge par les organisateurs dont le ton est décontracté … et non dénué de sens.

Pourquoi roulez-vous nu ?« Pour célébrer le cyclisme et le corps humain. Cette randonnée met en évidence la vulnérabilité des cyclistes sur la route et constitue une protestation contre la dépendance au pétrole. »

Le « World Naked Bike Ride » : quand pédaler à poil devient un acte politique

Pourquoi ne pas en faire un événement mensuel ?« Certains pensent que plus une ville organise de randonnées, moins les médias s’intéressent à ces randonnées et plus elles deviennent petites. Certains prétendent également que les petites randonnées sans exposition médiatique sont plus susceptibles d’être harcelées par la police, mais cela n’a pas été prouvé. Ils affirment que la police ne veut pas être vue au journal télévisé de 20 heures en train d’arrêter plus de 100 cyclistes nus.Certaines villes organisent 2 ou 3 randonnées par saison, notamment Vancouver (deux randonnées en 2007 et 2008), Seattle (deux en 2007, trois en 2008) et Portland (deux randonnées en une journée).

Est-il possible de faire l’impasse sur les thèmes écologistes ou positifs pour le corps, ou de demander aux gens de porter un minimum de vêtements ?« Non. Les gens sont tout à fait libres d’organiser leur propre randonnée à vélo nue, à condition que l’événement soit une protestation contre la dépendance au pétrole et que les participants aient la possibilité de rouler nus. Ce n’est que dans ce cas que le site officiel du WNBR acceptera de promouvoir l’événement. »

S’agit-il d’un tour du monde ?«Non. Il s’agit de randonnées courtes et distinctes, organisées dans des villes et des villages du monde entier les mêmes jours. Bien sûr, si quelqu’un est prêt à faire le tour du monde à vélo et nu… »

Est-il légal d’être nu en public ?« Cela dépend des lois du pays dans lequel les randonnées ont lieu. La nudité publique est souvent plus acceptable qu’on ne le pense, tant que le comportement des personnes nues en question n’est pas obscène, agressif ou violent. Dans les pays où les lois sont plus strictes, la balade est « aussi nue que vous l’osez » – la nudité totale n’est pas obligatoire !Mais rappelons que les lois sur la nudité sont souvent incroyablement vagues et difficiles à appliquer. Vous n’avez pas forcément besoin de vous couvrir beaucoup pour être dans la légalité. Grâce aux incroyables pouvoirs de transformation d’un peu de peinture corporelle, de latex liquide, d’une chaussette ou d’un ruban adhésif placé à un endroit stratégique, vous pouvez vous aussi transformer le cycliste sauvage et nu moyen de la ville en « cycliste sauvage et nu légal de la ville ». Soyez créatif : un peu d’imagination peut tout changer. Notre meilleure arme est l’humour. C’est un point très important. Si vous rencontrez la police ou toute autre agression, ne rendez pas la pareille. Il est difficile de se mettre en colère contre une personne nue et colorée sur un vélo. Personne n’a jamais été arrêté lors des grands événements de cyclisme nu à Vancouver, en Espagne, en Allemagne ou au Royaume-Uni. Il y a eu des arrestations à Seattle pendant la parade du Solstice, mais les charges ont été abandonnées et la police ne s’occupe généralement plus des cyclistes nus pendant cet événement. »

Dois-je être entièrement nu ?« Non ! La nudité n’est pas obligatoire pour participer à cette randonnée. Le code vestimentaire est « dénudez ce que vous osez », alors essayez de vous mettre au défi. Portez aussi peu de vêtements que possible tout en vous sentant à l’aise. L’année dernière, des personnes sont venues en short, en soutien-gorge, en maillot de bain, avec des peintures ou des masques corporels, etc. Bien sûr il y aura sans doute beaucoup de gens qui pédaleront entièrement nues, mais ne vous sentez pas obligé de le faire si vous n’êtes pas à l’aise pour montrer tout votre corps. Beaucoup de gens se rendent comptent qu’ils gagnent en confiance au cours de la randonnée et déshabillent au fur et à mesure ! »

Dois-je porter des chaussures ?« Si vous n’êtes pas sûr de vous, vous devriez porter des chaussures. C’est particulièrement recommandé si vous avez des pédales rugueuses. Des sandales ou des tongs feront l’affaire. La plupart des cyclistes utilisent des chaussures pour des raisons de sécurité et de confort. Si vous avez toujours l’intention de rouler pieds nus, il est conseillé d’essayer sur un parcours urbain avant de participer à la World Naked Bike Ride. »

Rouler nu n’est-il pas inconfortable ?« Étonnamment, pour les femmes comme pour les hommes, rouler nu n’est pas spécialement moins confortable que de rouler habillé. Lorsque vous roulez avec des vêtements, vous vous frottez souvent aux coutures, donc d’une certaine manière, rouler nu est plus confortable ! Les itinéraires sont souvent choisis en fonction des cyclistes les moins expérimentés. Ils évitent les sites trop accidentés et sont donc plus calmes, ce qui augmente le confort. »

Puis-je me blesser en faisant du vélo nu ?« Seulement si vous ne portez pas de crème solaire ou si vous tombez du vélo. Nous vous recommandons de mettre de la crème solaire, des chaussures et un casque. Roulez prudemment et vous ne vous blesserez pas. Vos fesses ne vous feront probablement pas plus mal que lorsque vous roulez avec vos vêtements. Si vous avez mal (avec ou sans vêtements), il se peut que vous n’ayez pas la bonne forme de selle. En plus de vous procurer une selle qui vous convient mieux, vous pouvez vous procurer un siège de vélo rembourré ou un couvre-selle en gel. Si vous n’avez pas fait de vélo depuis des années, il se peut que vos fesses soient douloureuses après les premières sorties. Vous pouvez donc vous entraîner en faisant du vélo plus souvent avant la journée WNBR. »

Et, je ne vais pas avoir mal aux parties génitales ?« Non, pas du tout ! Vous n’aurez pas mal et vous n’endommagerez pas vos parties génitales si vous piloter votre vélo de manière normale. Tu auras l’impression de rouler avec des vêtements, mais en plus cool. Remarque : que vous soyez habillé ou nu, le fait de rouler sur un siège de vélo dur peut rendre vos fesses douloureuses par la suite, surtout si vous n’avez pas fait de vélo récemment. Veillez à utiliser un siège confortable avec des vêtements, et tout ira bien. Si vous recherchez le confort ultime, recouvrez le siège d’un tapis de selle en gel. »

Et l’hygiène ? Mes parties intimes vont toucher la selle !« En effet, c’est le cas ! Certaines personnes craignent d’attraper quelque chose sur le siège ou de le salir simplement en s’asseyant dessus à poil. À moins que vous (ou votre siège) ayez déjà une hygiène particulièrement mauvaise, il n’y aura pas de problème. Il n’y a pas eu un seul rapport sur ce problème au cours des nombreuses années de pratique du vélo nu. Pour ceux qui sont encore inquiets, voici la solution simple. Avant de partir, 1. lavez-vous. 2. nettoyez votre siège – et/ou – mettez quelque chose sur votre siège comme un petit chiffon. »

Quelle sensation cela procure-t-il de rouler nu ?« Comme avec des vêtements, mais avec un peu plus de fraîcheur. La plupart des cyclistes trouvent aussi que c’est exaltant, libérateur, valorisant… et carrément hilarant ! »

Suis-je obligé de faire du vélo ?« Non ! Toutes les sortes de patins (skateboards, inline skates, rollers, rollerblades, etc.) sont également les bienvenues.Vous ne pourrez pas suivre le rythme des randonneurs à pied, mais tout autre moyen de transport non motorisé est le bienvenu et est encouragé. Les seuls types de deux roues qui ne sont pas les bienvenus sont les motos et les scooters à essence ».

Et si, physiquement, je ne suis pas dans la norme ? « Génial ! Venez à la randonnée ! Nous serons tous là pour rouler avec vous et célébrer la force et l’individualité de votre corps. Des personnes de tous âges, tailles, corpulences et apparences participent à la World Naked Bike Ride. Lors de la course, tu seras traité avec dignité et respect, quel que soit ton corps. L’un des effets étonnants de cette course est de montrer au monde la diversité des corps réels, contrairement aux images retouchées qui inondent les médias et provoquent tant d’insécurité. »

Quand a lieu le prochain événement ?« Consultez la liste des randonnées. La plupart des World Naked Bike Rides de l’hémisphère sud ont lieu à la mi-mars. Ceux de l’hémisphère nord ont traditionnellement lieu autour du deuxième samedi de juin. Veuillez noter que certains endroits peuvent accueillir des randonnées plus tôt ou plus tard, et/ou organiser des randonnées supplémentaires. »

Photo d'en-tête : Mark Mackay
Thèmes :
Canada
Vidéo
VTT
Partager: