#

La Ville, un des plus gros employeurs de Saint-Herblain

La Ville, un des plus gros employeurs de Saint-Herblain

La Ville, un des plus gros employeurs de Saint-Herblain

Rapport social unique

Au cours du dernier conseil municipal de Saint-Herblain (Loire-Atlantique), Driss Saïd, adjoint aux ressources humaines, a présenté la première version du Rapport social unique (RSU), « un outil de référence pour renforcer la lisibilité de l’emploi territorial ». Un document de travail qui permet d’apprécier les conditions de l’emploi au sein de la Ville. Comment travaille-t-on au sein de la deuxième collectivité de l’agglomération ?

Des effectifs en hausse, une majorité de femmes

Au 31 décembre 2020, 1 265 agents étaient employés par la Ville. 72 % étaient des fonctionnaires territoriaux, 20 % des contractuels non permanents et 8 % des contractuels permanents. Si les effectifs sur postes de permanents sont plutôt en baisse (-1,6 %), le nombre de contractuels est en augmentation, du fait, semble-t-il, de renforts plus nombreux liés à la crise sanitaire. Le personnel de la Ville est majoritairement féminin (67 %) et les agents se répartissent entre quatre filières principales : les emplois techniques (351 agents), les emplois administratifs (261), les emplois sociaux (117) et les postes d’animation (110). L’âge moyen des agents de la commune est d’un peu plus de 46 ans, avec un vieillissement de la population des agents de la Ville. La part des plus de 50 ans passant de 41,50 % à 43 %.

Des agents non permanents plutôt jeunes

La Ville, un des plus gros employeurs de Saint-Herblain

Pour répondre à des besoins occasionnels ou saisonniers, la Ville recrute des agents non permanents. 542 ont été recrutés en 2020. 114 agents non permanents sont employés dans le périscolaire et 110 pour faire face à un accroissement temporaire d’activité. 52 % des agents non permanents ont moins de 30 ans et 74 % sont employés au sein des services de l’éducation.

L’importance des postes de fonctionnaires à temps partiel

13,6 % des postes occupés par des fonctionnaires sont des emplois à temps partiel. Un chiffre bien supérieur à la moyenne des collectivités de même taille. 77 % des postes à temps non complet sont rattachés à l’éducation sur des postes dédiés à l’entretien et à la restauration. « Des missions intervenant sur des créneaux horaires similaires », précise Driss Saïd. Ces postes à temps non complet sont occupés à 95 % par des femmes. En 2022, la Ville va créer de nouveaux emplois non permanents avec des taux d’emplois exceptionnellement faibles, notamment des postes dans l’encadrement sportif à 5,7 % du temps de travail. Sans doute, pas facile de recruter dans ces conditions !

Partager cet article La Ville, un des plus gros employeurs de Saint-HerblainOuest-France.fr
Partager: