#

La candidate Fanirisoa Ernaivo suspendue de ses fonctions de magistrat

La candidate Fanirisoa Ernaivo suspendue de ses fonctions de magistrat

La candidate Fanirisoa Ernaivo suspendue de ses fonctions de magistrat

La réaction du Ministère de la Justice ne s’est pas attendre suite aux propos provocateurs de Fanirisoa Ernaivo, magistrate et candidate à la prochaine élection présidentielle lors du meeting du collectif des candidats à la présidentielle lundi dernier à Mahamasina. Ses propos véhéments à l’encontre des policiers qui ont quadrillé le stade Mahamasina et particulièrement le lynchage des trois policiers à Fénérive-Est avaient choqués plus d’un.

Dans une décision prise mercredi, la ministre de la Justice, Noro Vololona Harimisa, a ainsi suspendu cette magistrate de ses fonctions jusqu’à la décision définitive sur l’action disciplinaire la concernant. Fanirisoa Ernaivo est substitut du Procureur de la République, magistrat de 3ème grade, 2ème échelon, près du Tribunal de Première instance d’Antananarivo.

La situation de ce magistrat, (candidate à l’élection présidentielle, ndlr) doit être réglée dans un délai de six mois à compter de la date de décision de suspension, mentionne cette décision. Pendant cette suspension, « elle n’a droit à aucune rémunération à l’exception des avantages familiaux ». Cette suspension a pris effet dès sa date de publication, c’est-à-dire, le 31 octobre dernier selon le communiqué de la Ministère de la justice.

Le Ministre de la sécurité publique a rapporté à son tour que son ministère va déposer une plainte au Tribunal de première instance d’Antananarivo. Lors du conseil des ministres tenu à Ambohitsorohitra, mercredi dernier, le Président de la République par intérim, Rivo Rakotovao, certainement pour apaiser les tensions, a demandé aux forces de Défense et de sécurité de ne pas répondre à la provocation, dans ces propos frisant l’apologie du crime.

Indignée à cause de la présence des forces de l’ordredans le stade de Mahamasina lundi dernier, lors du meeting du collectif des 25 candidats qui demandent l’ouverture de la liste électorale, Fanirisoa Ernaivo, dans sa verve, s’est adressé aux policiers, "c’est pour cela que la population vous tue. J’ai failli être attristée par le sort des policiers à Fenoarivo Est mais cela donne envie de dire qu’ils le méritent. Vous allez tous le subir. Je vous maudis ".

Ces propos déplacés ont suscité de vagues de condamnations de la part des internautes qui ont partagé la vidéo de ce discours sur les réseaux sociaux, dans la journée même du lundi 30 octobre.

Une journée plus tard, sur sa propre page Facebook, Fanirisoa Ernaivo a lancé le 31 octobre dernier des excuses à l’endroit des personnes qui ont pu être blessées par ses propos et notamment à l’endroit des proches des policiers innocents décédés. « C’est le cœur d’une mère désemparée par rapport aux forces de répressions et à l’insécurité qui règne (dans le pays, ndlr) qui a causé ces propos de trop », regrette-t-elle.

Partager: