#

Conférence de presse du 24 janvier 2022 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

Conférence de presse du 24 janvier 2022 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

Conférence de presse du 24 janvier 2022 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

CCTV : Nous avons noté que l’Enquête sur la confiance des entreprises 2021-2022 récemment publiée par la Chambre de commerce allemande en Chine en coopération avec KPMG indique que les entreprises allemandes sont pleinement confiantes dans la croissance du marché de la Chine, et que près de 60% des entreprises allemandes en Chine ont signalé une amélioration de leurs activités en 2021. Nous avons également noté que l’enquête 2022 de l’AmCham de Hong Kong sur le climat d’affaires montre qu’un plus grand nombre d’entreprises américaines à Hong Kong ont une confiance accrue dans l’environnement commercial de Hong Kong et une plus grande attente pour la région de la Grande Baie de Guangdong-Hong Kong-Macao. Avez-vous un commentaire à faire ?

Zhao Lijian : Alors que la pandémie de COVID-19 s’éternise et resurgit, la reprise économique mondiale est confrontée à des défis importants. Le développement sain et soutenu de l’économie chinoise continue à apporter une énergie positive à l’économie mondiale. Le PIB de la Chine a atteint 17 700 milliards de dollars américains en 2021 au taux de change annuel moyen, représentant plus de 18 % de l’économie mondiale et contribuant à hauteur de 25 % à la croissance économique mondiale.

La Chine s’est engagée à construire une économie mondiale ouverte et s’attache à favoriser un environnement commercial respectueux des règles du marché, de l’État de droit et des normes internationales, ce qui a fourni une solide protection aux activités et aux investissements des entreprises étrangères en Chine. D’après le rapport Doing Business 2020 de la Banque mondiale, la Chine occupe la 31e place sur 190 économies et figure pour la deuxième année consécutive parmi les dix économies dont le climat d’affaires a connu la plus grande amélioration. Il convient de mentionner que la Chine a gagné 60 places en seulement huit ans, depuis sa 91e place en 2012, ce qui en dit long sur l’amélioration remarquable de l’environnement des affaires en Chine. Ces deux enquêtes que vous avez mentionnées reflètent également le sentiment des entreprises étrangères et témoignent du fait que les efforts et les mesures de la Chine visant à élargir l’ouverture et à améliorer l’environnement des affaires ont produit des résultats positifs et ont été largement reconnus.

Pour ce qui est de l’avenir, nous ne changerons pas notre détermination à élargir l’ouverture à un niveau élevé ; nous ne changerons pas notre détermination à partager les opportunités de développement avec le reste du monde ; et nous ne changerons pas notre engagement en faveur d’une mondialisation économique plus ouverte, inclusive, équilibrée et bénéfique pour tous. La Chine ne fera qu’ouvrir de plus en plus largement sa porte au monde extérieur.

China News Service : Selon des reportages, le 20 janvier, le Groupe des Amis de l’Initiative pour le développement mondial (GDI) a été officiellement lancé au siège des Nations unies à New York. Pourriez-vous partager plus d’informations? Quelle est la signification de la création du Groupe des Amis ?

Zhao Lijian : Le 20 janvier, la Mission permanente de la République populaire de Chine a tenu la première réunion du Groupe des Amis de l’Initiative pour le développement mondial (GDI) au siège des Nations unies à New York. Des délégués de plus de 100 pays, dont plus de 80 représentants permanents, ont participé à la réunion. La vice-secrétaire générale des Nations unies Amina Mohammed et le secrétaire général adjoint Liu Zhenmin ont assisté à la réunion et prononcé des allocutions. Plus de 20 chefs d’agences des Nations unies, dont la secrétaire générale adjointe des Nations unies et conseillère spéciale du secrétaire général pour l’Afrique, l’administratrice associée du PNUD et la directrice exécutive adjointe d’ONU Femmes, ont participé à la réunion et prononcé des allocutions.

Le grand lancement du Groupe des Amis prouve de manière éloquente que l’Initiative pour le développement mondial proposée par la Chine est largement soutenue par les diverses parties. Le développement reste un thème important de notre époque, l’accélération de la mise en œuvre du Programme 2030 est l’aspiration commune des pays, en particulier des pays en développement, et le renforcement du partenariat mondial pour le développement et la réalisation du développement commun et durable sont une tendance historique qui ne peut être freinée par aucune force. Dans le même temps, la participation active au Groupe des Amis de personnalités de premier plan de la communauté internationale montre pleinement que le concept de base de la GDI repose sur un large consensus international, que ses domaines clés de la coopération sont conformes aux priorités des parties et que son grand potentiel de promotion de la mise en œuvre du Programme 2030 est reconnu par tous. L’initiative dispose de toutes les conditions de base pour atteindre un développement régulier et durable.

La GDI est mise en avant par la Chine, mais elle appartient au monde. À la lumière de l’esprit de partenariat ouvert et inclusif et du principe d’amples consultations, de contributions conjointes et de bénéfices partagés, l’initiative est ouverte à tous les pays. Le Groupe des Amis est une étape importante dans la construction du mécanisme de coopération de l’initiative et démontre la ferme détermination de la Chine à pratiquer le véritable multilatéralisme.

À l’avenir, la Chine continuera à organiser diverses activités dans le cadre du Groupe des Amis pour accélérer la mise en œuvre du Programme 2030, renforcer le consensus international et tracer la voie de la coopération pragmatique. La Chine se félicite de la participation active de toutes les parties intéressées par l’accélération de la mise en œuvre du Programme 2030. La partie chinoise communiquera étroitement avec toutes les parties pour améliorer constamment le mécanisme de coopération et fera du Groupe des Amis une plate-forme efficace permettant aux parties de partager leurs expériences, de renforcer la coopération et de rechercher un développement commun. En outre, nous approfondirons la coopération dans des domaines clés, ferons en sorte que la GDI s’approfondisse et donne des résultats solides, afin de donner un nouvel élan aux efforts déployés par tous les pays, en particulier les pays en développement, pour lutter contre la COVID-19, œuvrer à la reprise et au développement et atteindre les 17 objectifs de développement durable comme prévu. 

Conférence de presse du 24 janvier 2022 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

Agence de presse Xinhua : Ce matin, la partie chinoise a annoncé que le président Xi Jinping présiderait un sommet virtuel célébrant le 30e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre la Chine et les cinq pays d’Asie centrale. Pourriez-vous nous en dire plus sur la réunion et partager les attentes de la Chine ?

Zhao Lijian : Le 25 janvier, le président Xi Jinping présidera un sommet virtuel célébrant le 30e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre la Chine et les cinq pays d’Asie centrale. Il s’agira de la première grande action diplomatique de la Chine envers l’Asie centrale cette année et de la première réunion de chefs d’État entre la Chine et les cinq pays d’Asie centrale. Le sommet revêt une grande importance pour toutes les parties pour faire le point sur les réalisations et l’expérience des relations entre la Chine et l’Asie centrale, et coordonner et planifier la coopération bilatérale future dans tous les domaines, à un nouveau point de départ historique.

Au cours du sommet, le président Xi et les chefs d’État des cinq pays d’Asie centrale prononceront respectivement des discours importants pour passer en revue conjointement le grand voyage parcouru par la Chine et les cinq pays d’Asie centrale dans le développement de leurs relations, passer au peigne fin les principales réalisations de la coopération bilatérale, dresser un bilan approfondi de l’expérience réussie et élaborer un plan pour leur coopération à l’avenir. Lors du sommet, la Chine et les cinq pays d’Asie centrale adopteront et publieront une déclaration conjointe des dirigeants sur le 30e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques.

Au cours des trois dernières décennies, les relations entre la Chine et les pays d’Asie centrale ont connu un développement continu et ont atteint leur plus haut niveau dans l’histoire. Ces réalisations historiques et révolutionnaires dans la coopération bilatérale dans divers domaines ont fait des relations bilatérales un modèle d’un nouveau type de relations internationales et ont favorisé la construction d’une communauté de destin pour l’humanité. Se tenant à un nouveau point de départ historique, la Chine est prête à travailler avec les pays d’Asie centrale pour s’appuyer sur les réalisations du passé et marquer de nouveaux progrès avec un esprit pionnier, approfondir la confiance politique mutuelle et étendre la coopération mutuellement bénéfique dans tous les domaines afin d’améliorer encore leurs relations et les porter à de nouveaux sommets.

TASS : Selon un reportage, la partie chinoise a exprimé l’espoir que la Russie n’envahirait pas l’Ukraine pendant les Jeux olympiques d’hiver de Beijing. Le Ministère russe des Affaires étrangères et l’Ambassade de Chine en Russie ont tous deux nié le reportage, le qualifiant de faux. Ce n’est pas la première fois que les médias occidentaux rapportent de fausses informations sur la Russie et la Chine. Quel est votre commentaire ? Ces informations montrent-elles que certains pays occidentaux attaquent délibérément le développement sans heurts des relations russo-chinoises ? 

Zhao Lijian : Faites-vous référence au reportage de Bloomberg ? (Le journaliste acquiesce d’un signe de tête.)

Ce reportage a été fabriqué de toutes pièces. Il cherche non seulement à salir et à défier les relations sino-russes, mais aussi à perturber et à saper délibérément les Jeux olympiques d’hiver de Beijing. Une ruse aussi ignoble ne peut tromper la communauté internationale.

Je tiens à souligner que les relations sino-russes sont aujourd’hui mûres, stables et résilientes. Les deux parties maintiennent une communication étroite à tous les niveaux. Toute tentative de semer la discorde entre la Chine et la Russie ou de défier leur confiance mutuelle est vaine. Dans le même temps, en tant que partisans et praticiens de l’esprit olympique, la Chine et la Russie s’opposent à la politisation du sport, et nous serons encore moins fourvoyés par certaines forces dans le monde.

Les travaux préparatoires des Jeux olympiques d’hiver de Beijing sont entrés dans la dernière ligne droite. Nous sommes convaincus que nous organiserons des Jeux olympiques d’hiver simplifiés, sûrs et splendides pour le monde, et que nous assurerons le succès des visites et du séjour à Beijing du président Poutine et d’autres dirigeants mondiaux.

Reuters : Certains députés australiens ont déclaré que le gouvernement chinois se livrait à de l’ingérence étrangère après que le compte WeChat du Premier ministre Scott Morrison a été piraté. Avez-vous une réponse à cette accusation ?

Zhao Lijian : Je ne suis pas au courant de la situation que vous avez mentionnée et je vous suggère de poser votre question au Premier ministre australien Scott Morrison et à son équipe qui gère le compte. L’accusation d’ingérence de la Chine n’est rien d’autre qu’un dénigrement et une calomnie sans fondement. Nous n’avons pas eu et n’avons aucun intérêt à nous ingérer dans d’autres pays.

Bloomberg : Le gouvernement américain a suspendu 44 vols réguliers de compagnies aériennes chinoises au départ des États-Unis vers la Chine en réponse aux restrictions imposées aux transporteurs américains sur les protocoles de test de la COVID-19. Le Ministère des Affaires étrangères a-t-il un commentaire à faire ?

Zhao Lijian : Pour rechercher une « exception » et un « traitement spécial » par intérêt personnel, les États-Unis ont suspendu sans raison les vols des compagnies aériennes chinoises. Cet acte perturbe le fonctionnement normal des compagnies aériennes chinoises et ignore la santé et la sécurité des voyageurs chinois et étrangers. Il est arbitraire, déraisonnable et extrêmement irresponsable. 

Depuis juin 2020, la Chine applique strictement la mesure de coupe-circuit sur les vols internationaux de passagers entrants, conformément aux lois et règlements, afin d’endiguer la propagation transfrontalière du coronavirus et de protéger la santé et la sécurité de toutes les personnes. La mesure concernée s’applique aussi bien aux compagnies aériennes chinoises qu’étrangères. Elle est totalement équitable, ouverte, transparente et conforme à l’accord bilatéral pertinent sur le transport aérien. Les faits ont prouvé que cette mesure a joué un rôle important pour endiguer efficacement la transmission transfrontalière et protéger la santé et la sécurité des voyageurs chinois et étrangers. Les compagnies aériennes de l’écrasante majorité des pays respectent et suivent la politique de coupe-circuit.

Alors que le monde fait face à un nouveau pic de cas de COVID-19, tous les pays devraient renforcer la communication et la coordination internationales tout en maintenant les mesures de prévention et de contrôle au niveau national afin d’endiguer efficacement la propagation transfrontalière du virus et de lutter ensemble pour une victoire rapide sur la pandémie. Nous exhortons les États-Unis à respecter la science et à agir de manière à protéger la santé et la sécurité des personnes. Ils devraient intensifier les efforts de prévention et de contrôle de l’épidémie dans le pays, cesser de politiser les protocoles épidémiques impliquant des vols et cesser de perturber et de restreindre la mobilité humaine normale entre la Chine et les États-Unis.

AFP : J’ai deux questions. Premièrement, les médias taïwanais ont rapporté qu’hier, l’APL avait envoyé 39 avions de combat dans la « zone d’identification de défense aérienne » de Taïwan. Avez-vous un commentaire à faire à ce sujet ? Deuxièmement, le président américain Joe Biden et le Premier ministre japonais Kishida ont convenu vendredi de contrecarrer la Chine lors de leur réunion virtuelle. Ils ont exprimé leur inquiétude quant aux comportements de la Chine consistant à intimider son voisin. Avez-vous un commentaire à faire à ce sujet ?

Zhao Lijian : S’agissant de votre première question, ce n’est pas une question diplomatique. J’aimerais vous renvoyer aux autorités compétentes.

En ce qui concerne votre deuxième question, la réunion des dirigeants américain et japonais a repris la même vieille rengaine sur les questions liées à la Chine. Ils ont une fois de plus discrédité et attaqué la Chine gratuitement et se sont ingérés de manière flagrante dans les affaires intérieures de la Chine, violant gravement le droit international et les normes fondamentales régissant les relations internationales. La Chine le déplore et s’y oppose fermement, et a déposé une représentation diplomatique solennelle auprès des deux pays.

Les affaires de Taïwan, du Xinjiang et de Hong Kong relèvent purement des affaires intérieures de la Chine. Elles ne permettent aucune ingérence d’aucun pays ou force extérieure. Personne n’est autorisé à calomnier la Chine sur la base de mensonges et de préjugés. Diaoyu Dao et ses îles affiliées font partie intégrante du territoire chinois depuis l’Antiquité. Peu importe ce que les États-Unis et le Japon disent ou font, cela ne changera pas le fait objectif que les Diaoyu Dao appartiennent à la Chine. Personne ne devrait sous-estimer la ferme détermination, la forte volonté et la grande capacité du peuple chinois à défendre la souveraineté nationale et l’intégrité territoriale. Sur les questions maritimes, les États-Unis et le Japon devraient cesser de créer des histoires et de semer la zizanie.

Je tiens à souligner que les États-Unis et le Japon se sont accrochés à la mentalité de la guerre froide, ont incité à l’antagonisme idéologique et à la confrontation entre les pays, ont mené une manipulation politique sur les affaires intérieures d’autres pays au nom de la démocratie et de la liberté, et ont intimidé et contraint d’autres pays sous prétexte de règles. Cela va à l’encontre de la tendance à rechercher la paix, la coopération et le développement dans la région et au-delà. La communauté internationale le voit clairement. La Chine exhorte une fois de plus les États-Unis et le Japon à suivre la tendance de notre époque, à abandonner la politique étroite du jeu à somme nulle et du chacun pour soi, et à revenir sur la voie constructive du dialogue et de la coopération.

China Daily : La catastrophe survenue aux Tonga suite à l’éruption volcanique a attiré une large attention. La semaine dernière, vous nous avez informés de l’aide offerte par la Chine. Jusqu’à présent, quelle aide la Chine a-t-elle fournie aux Tonga ? Pourriez-vous partager plus d’informations ?

Zhao Lijian : La Chine a suivi de près la situation aux Tonga et a apporté son soutien par de multiples canaux contre la montre. En plus du premier lot de fournitures de secours du gouvernement chinois et des 100 000 USD d’aide humanitaire d’urgence en numéraire de la Société de la Croix-Rouge de Chine aux Tonga, le gouvernement chinois a décidé de fournir trois autres lots d’aide d’urgence aux Tonga :

Premièrement, nous enverrons un deuxième lot de fournitures de secours d’une valeur de 20 millions de yuans. La Chine ne ménagera aucun effort pour livrer ces fournitures aux Tonga contre vents et marées et dans les meilleurs délais.

Deuxièmement, nous fournirons une aide humanitaire d’urgence en numéraire.

Troisièmement, nous avons également réuni des fournitures d’une valeur d’un million de yuans par l’intermédiaire de notre ambassade aux Fidji, qui est proche des Tonga. Ces fournitures d’urgence comprennent de l’eau potable, des aliments d’urgence, des générateurs, des pompes à eau et des tronçonneuses, et ont été expédiées aux Tonga aujourd’hui.

Compte tenu de la situation de catastrophe et des besoins des Tonga, la Chine continuera de fournir toute l’aide possible aux efforts de secours et de reconstruction post-catastrophe des Tonga.

Bloomberg : Le Royaume-Uni a allégué que Moscou complotait pour installer un dirigeant pro-russe à Kiev. La Chine a-t-elle un commentaire à faire à ce sujet ?

Zhao Lijian : La position de la Chine sur la question ukrainienne est cohérente et claire, et reste inchangée.

Nous adhérons à une conception de sécurité mondiale commune, globale, coopérative et durable, et préconisons un traitement équilibré et juste des préoccupations en matière de sécurité et des initiatives de sécurité des pays concernés. Nous estimons que des efforts doivent être faits pour résoudre les divergences par le dialogue et la consultation et promouvoir l’équilibre et la stabilité stratégiques mondiaux.

Partager: