#

Le télétravail a-t-il eu la peau du costard-cravate et du tailleur ?

Le télétravail a-t-il eu la peau du costard-cravate et du tailleur ?

Le télétravail a-t-il eu la peau du costard-cravate et du tailleur ?

Correspondance, Céline DELUZARCHE

Durant la pandémie de Covid-19, les salariés en télétravail ont pris l’habitude de s’habiller de façon plus décontractée. De retour au boulot, en entreprise, ils sont nombreux à ne plus vouloir quitter leurs baskets et leur jean.

Depuis la rentrée, Anne a repris le travail en présentiel trois jours par semaine. Mais sa veste-tailleur gris pastel, qu’elle n’a plus enfilée depuis le début de la pandémie, est, elle, restée au placard. Responsable juridique au rectorat de Bobigny, Anne se rend désormais au travail en jupe fluide avec un chemisier décontracté et des baskets aux pieds.

« On constate une plus grande décontraction dans les tenues des salariés au travail », confirme Aude Roy, coach en image professionnelle et autrice de Maîtrisez votre image professionnelle. Après des mois de télétravail, les salariés ont pris l’habitude de s’habiller de manière plus simple, spécialement au niveau du bas du corps. « Comme les gens ont travaillé en visioconférence, ils ont pris l’habitude de moins porter d’attention à leur tenue au-dessous de la ceinture », non visible lors des visioconférences, explique Aude Roy. « On voit ainsi des hauts responsables jusque dans les comités de direction qui arrivent le matin en jean et baskets. C’est un peu devenu le nouveau costume », s’amuse la coach.

La tendance « casual chic » n’est pas entièrement nouvelle. Cela fait par exemple plusieurs années qu’on assiste à la désaffection progressive pour le traditionnel costume-cravate. Alors qu’il s’en vendait 3 millions en France en 2011, le chiffre s’établissait à 1,4 million sur la période août 2018-juillet 2019 selon l’agence de conseil Kantar, citée par BFMTV. En 2012, 15 % des hommes interrogés assuraient vouloir acheter un costume dans l’année, contre 6 % en 2019.

Le télétravail a-t-il eu la peau du costard-cravate et du tailleur ?

Les marques de sportswear ont le vent en poupe

Mais le télétravail a largement contribué à accélérer son déclin. Parmi les grands gagnants de cette nouvelle mode figurent les marques de sportswear. Le PDG d’Adidas Kasper Rorsted se frotte ainsi les mains alors que la demande en baskets et en vêtements de sport explose. « Il va être très difficile de persuader les gens qui sont restés à la maison en tongs et en jogging de remettre des chaussures brunes et un costume normal », déclarait-il en mai lors d’un briefing avec des journalistes.

Les magazines délivrent à présent des conseils sur la meilleure basket pour aller au bureau (indice : pas de baskets Air Max bling-bling ni de Converse à moitié déchirées) ou la meilleure façon d’adapter sa tenue de sport au bureau (OK pour un bas de jogging sobre et ajusté, mais non au sweat bariolé XXL). « Même les marques de costumes traditionnelles réduisent leur production et sortent des pantalons de yoga mais qui ressemblent à des pantalons habillés », constate le Wall Street Journal. Chez Banana Republic (une marque du groupe Gap), on ne fait plus la promotion de vestes ou de jupes longues mais d’une nouvelle collection qui associe des chemises militaires à des pantalons chino ou des sweats à capuche avec des blazers. Ana Andjelic, la directrice de la marque, appelle cette nouvelle tendance « habillage hybride ».

Tenue décontractée mais pas trop

Mais attention : si mettre une touche de sportswear dans sa tenue est acceptable, s’habiller en jean troué aux genoux avec un tee-shirt maxi ne l’est pas. « Il ne faut pas confondre tenue cool et tenue tendance », met en garde Aude Roy.

« Certains salariés sont choqués de voir leur supérieur s’habiller de façon trop décontractée. Symboliquement, la veste est toujours associée à une certaine position dans la hiérarchie, et une tenue trop cool peut entamer votre légitimité », avertit la coach.

De plus, il n’est pas certain que cette mode soit durable. « Pour certains, reprendre un dress code plus formel peut aussi vouloir dire qu’on a mis la pandémie dernière nous… » Le costume n’est donc pas totalement mort, même s’il doit se réinventer.

Partager: