#

Scintigraphie cardiaque : définition, cause, déroulement, durée

Scintigraphie cardiaque : définition, cause, déroulement, durée

Scintigraphie cardiaque : définition, cause, déroulement, durée

1. Comment se déroule la scintigraphie ?

Il faudra penser à se munir de son ordonnance ainsi que de sa carte vitale à jour, sa mutuelle et d’une pièce d’identité. Les examens qu’il peut être utile d’amener lorsque l’on passe une scintigraphie cardiaque sont :

Lors de l’accueil, un manipulateur en électroradiologie ou un infirmier prendra en charge le patient et l’installera dans un fauteuil afin de lui poser un cathéter veineux dans le bras. On lui mettra également des électrodes sur le torse ainsi qu’un brassard pour la tension artérielle.

En présence du cardiologue surveillant l’électrocardiogramme, le patient devra ensuite pédaler sur un vélo ou courir sur un tapis roulant jusqu’à atteindre son niveau maximal d’effort. C’est à ce moment-là que le radiotraceur lui est administré. L’effort doit alors être maintenu encore 1 minute.

Les personnes qui ne sont pas en état de pratiquer cette épreuve d’effort pourront recevoir à la place une injection de médicament qui stimule le cœur (dobutamine, adénosine, dipyridamole). Il est également possible d’injecter un produit qui dilate les coronaires dès le début ou en fin d’effort (c’est de la persantine). Parfois, le médicament peut même être associé à l’effort physique afin de rendre l’examen plus performant.

Le temps d’attente entre l’injection et la réalisation de la scintigraphie cardiaque est de 15 minutes.

Le patient est ensuite accompagné dans la salle d’examen. Le manipulateur va l’aider à s’allonger sur un matelas. La gamma-camera va alors se déplacer à 360° autour du patient afin de recueillir une multitude de clichés pour reconstituer une image. Il sera donc important de ne pas bouger afin d’obtenir des images les plus nettes possible.

L’examen dans la salle gamma caméra dure une vingtaine de minutes.

Une seconde série de clichés peut être nécessaire afin de voir le cœur lorsqu’il est au repos. Dans ce cas, il faudra attendre une heure avant ce second examen. Selon l’organisation du service, l’examen au repos peut être réalisé avant celui à l’effort.

Durant toute la période de l’examen, l’opérateur est derrière une vitre qui le protège des rayonnements tout en lui permettant de maintenir la surveillance. Il sera également possible de communiquer avec lui grâce au micro intégré dans l’appareil.

L’examen peut être arrêté à tout moment à l’aide d’un bouton de secours remis au patient dès son installation.

Pour l’installation des appareils de surveillance (tensiomètre, électrodes…) sur le tapis ou le vélo ainsi que pour l’épreuve d’effort, il faut totaliser un minimum de 30 minutes. Ensuite une série sera réalisée pendant la phase de récupération entre 15 et 30 minutes après l’effort. Le temps de recueil d’images dans l’appareil va durer 20 minutes. Dans certains cas une nouvelle prise d’images s’effectuera au repos après une deuxième injection de produit radiotraceur, soit de 1 à 4 heures après en fonction des établissements.

Il est donc possible de réaliser cet examen sur la matinée mais il faudra parfois prévoir la journée.

Scintigraphie cardiaque : définition, cause, déroulement, durée

Ils ne sont généralement pas remis au patient tout de suite après l’examen. En effet, c’est le médecin qui a prescrit la scintigraphie cardiaque qui sera chargé de transmettre les résultats au patient lors du rendez-vous suivant.

Il est cependant possible dans certains centres d’obtenir les résultats de 20 minutes après l’examen à 24 heures.

Certains médicaments comme les bétabloquants doivent parfois être arrêtés 24 à 48 heures avant l’examen. Il est important de suivre les recommandations de son cardiologue.

Pour réaliser la scintigraphie cardiaque, il ne faudra pas être à jeun. Au contraire, le patient va devoir fournir un effort. Il sera donc important de s’être hydraté en amont et d’avoir pris un petit déjeuner léger. Cependant, certaines boissons et aliments peuvent modifier les résultats de l’examen. Il sera donc proscrit de prendre thé, café, coca ou toute autre boisson stimulante avant le rendez-vous.

Il faudra également éviter au cours des jours précédant la consommation d’aliments riches en potassium comme la banane, les fruits secs et légumes secs.

Durant le temps d’attente, il sera désormais possible de consommer du thé ou café.

Pour les personnes diabétiques en particulier, il faudra prévoir un repas froid ainsi qu’une boisson afin d’éviter une hypoglycémie.

Il est recommandé de porter une tenue de sport confortable, sans fermeture métallique de préférence ainsi que des baskets. En effet, dans la salle de l’examen il ne sera pas possible d’entrer avec des objets métalliques comme les téléphones portables, prothèse dentaire, clés, cartes bancaires… Il sera également demandé de retirer tous les bijoux, barrettes à cheveux et piercing.

Le jour de l’examen, il sera important de signaler tout retard de règles, grossesse, allaitement. En effet, les femmes ne disposant pas de contraception devront effectuer l’examen lors de la première moitié du cycle. Un test de grossesse peut parfois être demandé également. Les femmes enceintes ne peuvent pas pratiquer cet examen et l’allaitement doit être suspendu durant 24 heures.

Il faudra également informer les professionnels en cas asthme car certains médicaments doivent être administrés avec précaution.

Lors de cet examen il n’y a pas d’injection d’iode. Les personnes allergiques à l’iode peuvent donc pratiquer une scintigraphie cardiaque.

2. Pourquoi pratiquer la scintigraphie cardiaque ?

La scintigraphie cardiaque peut être demandée si le patient décrit des douleurs thoraciques, des palpitations ou encore un essoufflement anormal.

Il sera possible de réaliser cet examen afin de s’assurer de l’efficacité d’une dilatation d’une artère coronaire (angioplastie), après la pose d’un stent cardiaque ou un pontage coronarien.

Cet examen sera également recommandé pour les personnes à risque des pathologies cardio-vasculaires comme les personnes ayant des membres de leur famille concernés par ces maladies, les diabétiques, hypertendues, tabagiques, dyslipidémiques…

Une personne présentant un bloc de branche (anomalie de la conduction électrique) lors d’un électrocardiogramme peut se voir indiquer d’emblée une scintigraphie cardiaque.

Cet examen permet de visualiser les artères coronaires qui irriguent le muscle cardiaque (myocarde). Comme pour la scintigraphie pulmonaire il permettra de mettre en évidence un défaut de perfusion, c’est-à-dire que l’on pourra voir s’il y a un embole (caillot) ou un rétrécissement souvent dû à des dépôts sur les artères appelés plaques d’athéromes. Ces situations peuvent être retrouvée lors d’une angine de poitrine, un infarctus du myocarde, une insuffisance cardiaque ou encore après un pontage aorto-coronarien. On pourra également évaluer la capacité du cœur à se contracter (contractilité cardiaque), ainsi que sa capacité à éjecter le sang à l’extérieur du cœur (fraction d’éjection ventriculaire). Cela permettra par exemple de voir les zones définitivement lésées après un infarctus et celles qui auraient la possibilité de récupérer une contraction.

3. Quelles précautions à prendre après la scintigraphie cardiaque ?

Le radiotraceur est éliminé naturellement par l’urine au cours de la journée. En 6 heures, la moitié du produit radioactif n’est plus présent dans l’organisme. Cependant, après l’examen, il est recommandé de bien s’hydrater à l’aide de boissons telles que l’eau, les jus, les tisanes. En effet, cela permettra d’éliminer le radiotraceur plus rapidement. Il est possible de reprendre une alimentation normale.

Il est recommandé de tirer chasse et de bien nettoyer les projections d’urine après chaque passage pendant 48 à 72 heures après l’examen et de soigneusement se laver les mains.

Les activités habituelles peuvent être reprises. Sauf cas particuliers.

Il est recommandé d’éviter le contact avec les enfants en bas âges et les femmes enceintes jusqu’au lendemain.

Dans les jours qui suivent une scintigraphie, les éléments radioactifs peuvent être décelés. Ainsi, il sera important de penser à demander lors de l’examen un certificat mentionnant l’élément qui a été administré. Cela permettra de le présenter en cas de contrôle aux frontières ou à l’aéroport.

Ces informations sont données à titre indicatif. Il existe de nombreuses variations concernant le déroulement de l’examen. En effet, ces différences existent en fonction des établissements dans lequel il est pratiqué, de l’organisation du service, de la disponibilité des praticiens et du cas particulier du patient.

Sources :

Centre hospitalier Perpignan - Scintigraphie Myocardique

Centre hospitalier Troyes - Scintigraphie Myocardique

Fédération Française de Cardiologie - La Scintigraphie Myocardique

À lire aussi :

⋙ Scintigraphie osseuse : dans quels cas passer cet examen ?

⋙ La scintigraphie, quelles différences avec une IRM ?

⋙ Examen : la scintigraphie, comment ça se passe ?

Partager: