#

Travailler en Espagne : le guide complet

Travailler en Espagne : le guide complet

Travailler en Espagne : le guide complet

Terre de soleil, l'Espagne est synonyme de vacances pour de nombreux Français. D'autres choisissent de traverser les Pyrénées pour s'y installer, et s'aventurer dans un nouveau mode de vie, généralement plus détendu. Mais attention, les conditions de vie et de travail ne sont pas les mêmes que dans l'Hexagone ! Vous êtes prêt à sauter le pas, et à vous lancer dans la recherche d'un emploi en Espagne ? Suivez le guide.

Le marché de l'emploi en Espagne

Avant de vous installer en Espagne, il faut savoir que le marché de l'emploi y est particulièrement fragilisé. Le tissu économique espagnol ne s'était pas totalement remis de la crise économique de 2007, que la crise sanitaire du Covid-19 est venue perturber les plans de récupération dans le pays. Le taux de chômage flirte avec les 16%, une situation qui génère de grandes inquiétudes quant à l'avenir de la société espagnole. Les données les plus préoccupantes concernent la jeunesse. Selon un rapport récemment présenté, l'Espagne est devenu le pays de l'OCDE au taux de chômage le plus élevés chez les jeunes de 16 à 24 ans, devant la Grèce et l'Italie : la pandémie a fait grimper l'inemploi des jeunes espagnols jusqu'à 42%.Cependant, les indicateurs montrent que l'économie espagnole entre dans une nouvelle phase de récupération, attendue pour la fin d'année 2021. Une relance poussée par le secteur du tourisme, l'un des piliers économiques du pays, mais aussi par le secteur des services, de la technologie, de la santé et de l'éducation.

Le permis de travail en Espagne

Les Français, en tant que ressortissants d'un pays de l'Union européenne, peuvent travailler librement en Espagne sans nécessité de demander un permis de travail ou un visa. Lors de leur installation en Espagne, ils doivent effectuer les démarches pour obtenir un Numéro d’Identité́ d’Étranger (NIE), obligatoire pour pouvoir travailler en Espagne. Le NIE est un numéro personnel qui vous permet de vous enregistrer comme résident étranger en Espagne. Composé de deux lettres intercalées de sept chiffres, ce numéro d’enregistrement est indispensable pour pouvoir réaliser toutes les démarches administratives et les actes de la vie courante en Espagne (ouvrir un compte bancaire, signer un contrat de travail, s’inscrire à la Sécurité́ sociale, souscrire un abonnement téléphonique, ...).

Entrepreneurs français, ils illustrent les opportunités en Espagne post CovidDes Français ayant créé leur boîte il y a moins de 5 ans dans différents secteurs de l’économie espagnole expliquent leur expérience et leur vision du marché actuel.

Contrats de travail en Espagne

Il existe en Espagne plusieurs types de contrats de travail pour encadrer la relation entre une entreprise et un employé. Le contrat de travail à durée indéterminée (contrato indefinido) est le Saint Graal du marché de l'emploi espagnol. L'employeur intègre l'employé au personnel de l'entreprise de manière fixe, sans limites de durée prédéfinies. Le contrat en cas de démission, d'incapacité ou de retraite de l'employé, ou en cas de licenciement. Le contrat à durée indéterminée peut être un contrat à temps complet, à temps partiel, ou "fixe discontinu" (dans ce dernier cas le contrat se déroule de manière intermittente).Le contrat à durée déterminée, appelés contrato temporal ou contrato de duración determinada, est le type de contrat de travail le plus répandu en Espagne. À temps complet ou à temps partiel, ce contrat établit la relation entre le travailleur et l'employeur pour une durée déterminée en avance. Il peut s'agir d'un contrat temporaire dit "de obra o servicio determinado", qui permet d'employer un travailleur pour une tâche précise, qui n'a pas de date de fin prédéfinie. La relation de travail prendra fin lorsque cette tâche ou mission est accomplie. Il peut aussi s'agir d'un contrat de remplacement, le contrato de interinidad : ce contrat permet de remplacer un employé en arrêt, ou de couvrir un poste de travail en attendant l'arrivée d'un travailleur déjà recruté.

Les conditions de travail en Espagne

Travailler en Espagne : le guide complet

Les travailleurs en Espagne ont légalement droit à 2,5 jours de congés pour chaque mois travaillé. Cela correspond à 30 jours naturels de congés par an, soit 22 ou 23 jours ouvrés. Si vous travaillez en Espagne, vous bénéficierez de 14 jours fériés par an : 9 d'entre eux sont des jours fériés nationaux communs à l'ensemble du pays, 3 dépendent de chaque communauté autonomes et 2 sont choisis par les municipalités. Voilà pourquoi certains jours sont fériés dans une ville ou une région espagnole, et non dans une autre.

Outre la semaine de 40 heures, la principale différence entre la journée de travail en Espagne et la journée de travail en France se trouve au niveau des horaires. Un français qui démarre un travail en Espagne devra s'habituer à ces horaires décalés, avec une matinée à rallonge et un déjeuner à 14h ou 15h. Sauf secteur d'activité aux horaires particuliers, la journée de travail d'un employé démarre généralement à 9h et la matinée se prolonge jusqu'à 14h. Une pause est alors prévue pour manger de 14h à 16 ou 17h, pour une journée de travail qui se terminera à 20h ou 21h. Cependant, certaines entreprises réduisent le temps de pause déjeuner pour finir la journée vers 18h par exemple. La rémunération est généralement inférieure à celle perçue en France à poste égal : le salaire minimum est de 950 euros par mois en Espagne, le salaire moyen s'élève à 24.395,98 euros par an (données de 2019), soit 1.742 euros bruts par mois, alors que le salaire le plus courant selon l'institut national de statistiques ne dépasse pas les 18.489,74 euros annuels, soit 1.320 euros bruts par mois. Le salaire est généralement réparti sur 14 mois en Espagne.

Ils ont refait leur vie en Espagne et partagent leur expériencePour l’immense majorité des Français qui sont partis vivre en Espagne, la réalité dépasse même leurs attentes et de nombreux clichés tombent. Qualité et coût de la vie, climat, convivialité, sécurité, moins de stress sont les aspects les plus cités. Bien sûr, tout n’est pas rose, mais surmontable si l’on sait s'adapter et accepter les différences.

Trouver du travail en Espagne

Pour trouver un emploi en Espagne, la première démarche est de visiter et de consulter les offres proposées sur les différents sites dédiés à l'emploi. Vous pourrez ainsi faire un état des lieux des postes et des compétences demandées selon la région dans laquelle vous vous installez. Il va falloir être patient et multiplier les efforts et les candidatures. D'autre part, nous vous conseillons fortement d'établir un réseau de relations à l'étranger : c'est par le "réseautage" que vous décuplerez vos chances de trouver un emploi. En effet, de nombreuses offres sont pourvues grâce au bouche à oreille, avant même d'être publiées. Il est fortement recommandé d'apprendre à parler espagnol avant de se lancer dans une recherche d'emploi. Sans maîtrise de la langue locale, de nombreuses portes risquent de se fermer. Néanmoins, il est tout de même possible pour les personnes ne parlant pas espagnol de trouver un emploi dans un call center par exemple, où seule la maitrise de leur langue maternelle ou de l'anglais sera exigée, ou dans tout autre activité où les langues étrangères sont priorisées.

Voici une liste de quelques sites proposant des offres d'emploi en Espagne :

- monster.es- opcionempleo.com- indeed.com- infoempleo.com- infojobs.com- adeccos.esSite du réseau français :

- emploi-espagne.org- lachambre.es/fr/services/service-emploi/

Emploi : quel est le candidat idéal pour les recruteurs espagnols?Quelle est la situation actuelle de l’emploi et quelles sont les perspectives à court et moyen terme ? Enquête sur les qualifications demandées.
Partager: