#

Les meilleurs livres de 2021 : la sélection du « Monde des livres »

Les meilleurs livres de 2021 : la sélection du « Monde des livres »

Les meilleurs livres de 2021 : la sélection du « Monde des livres »

La fin de l’année qui approche, ce sont les fêtes, mais aussi l’heure du bilan. Chaque journaliste de l’équipe du « Monde des livres » propose une sélection de cinq livres parmi ses préférés parus en 2021.

Le choix de Jean Birnbaum

  1. Mahmoud ou la montée des eaux, d’Antoine Wauters
  2. Serge, de Yasmina Reza
  3. Jeunesse, de Pierre Nora
  4. La Vie derrière soi. Fins de la littérature, d’Antoine Compagnon
  5. Le Deuxième Pas, de Damien Murith

Le choix de Florent Georgesco

  1. En URSS avec Gide, de Cécile Vargaftig
  2. Klara et le soleil, de Kazuo Ishiguro
  3. L’Enfer de la flibuste, édité par Frantz Olivié et Raynald Laprise
  4. Feu la modernité ?, de Michel Fourcade
  5. Crimes sexuels et société à la fin de l’Ancien Régime, d’Enora Peronneau Saint-Jalmes

Le choix de Raphaëlle Leyris

  1. Feu, de Maria Pourchet
  2. L’Eternel Fiancé, d’Agnès Desarthe
  3. Quatre heures, vingt-deux minutes et dix-huit secondes, de Lionel Shriver
  4. Changer : méthode, d’Edouard Louis
  5. Au printemps des monstres, de Philippe Jaenada

Les meilleurs livres de 2021 : la sélection du « Monde des livres »

Le choix de Florence Noiville

  1. L’Intégrale des nouvelles, d’Herman Melville
  2. La Nuit. Le sommeil. La mort. Les étoiles, de Joyce Carol Oates
  3. Shuggie Bain, de Douglas Stuart
  4. Un mois à Sienne, d’Hisham Matar
  5. Un bref instant de splendeur, d’Ocean Vuong

Le choix de Macha Séry

  1. La Nuit tombée sur nos âmes, de Frédéric Paulin
  2. Petite, d’Edward Carey
  3. Le Système, de Ryan Gattis
  4. Mississippi Driver, de Lee Durkee
  5. Le Rapport chinois, de Pierre Darkanian

Le choix de Nicolas Weill

  1. Les Formes du visible, de Philippe Descola
  2. Les Mondes de l’esclavage, sous la direction de Paulin Ismard
  3. Jacqueline Jacqueline, de Jean-Claude Grumberg (prix littéraire Le Monde 2021)
  4. A la découverte des Etrusques, de Marie-Laurence Haack
  5. Carnets philosophiques, de Jan Patocka

Le choix de Jean Birnbaum

« Mahmoud ou la montée des eaux », d’Antoine Wauters

A peine ouvert le livre d’Antoine Wauters, on est emporté par la solidité d’une conviction : le Mal est puissant, mais l’exhiber en détail, c’est déjà lui résister. Dans Mahmoud ou la montée des eaux, Wauters confie cette mission à un vieux poète coupé de tout. Professeur de lettres, Mahmoud Elmachi s’est retrouvé en prison pour avoir déserté son poste. Jour après jour, entre deux séances où ils lui extorquaient des phrases prorégime, ses geôliers lui perçaient les ongles et lui urinaient dessus. Réfugié à bord d’une barque, perdu dans l’immensité du lac Assad, sur l’Euphrate, il est libre maintenant, libre de parler seul, libre de passer pour un fou.

Centré sur la vulnérabilité d’un homme, ce roman en vers libres n’en impose pas moins une démonstration de force : en s’emparant de la tragédie syrienne, laboratoire des négationnismes à venir, Antoine Wauters prouve que la poésie, loin d’évacuer l’actualité dans les nuées, en éclaire le réel mieux qu’aucune autre forme.

Il vous reste 92.48% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Partager: