#

Comment coudre de façon responsable? - Marie Claire

Comment coudre de façon responsable? - Marie Claire

Comment coudre de façon responsable? - Marie Claire

Par Marie Claire Idées
Vidéo du jour :

Comment se lancer dans la couture responsable ?

La couture est accessible même aux novices en la matière. Vous pouvez vous lancer dans cette transition et décider de consommer responsable même en l’absence de machine à coudre. Certaines petites réalisations étant facilement réalisables à la main. Pour les plus expérimentés ou, dans une seconde phase de votre transition, vous pourrez vous équiper d’une machine à coudre pour réaliser des pièces plus importantes, soit en nombre soit en taille. Lorsque l’on parle de DIY couture ne vous imaginez pas tout de suite devoir faire vos pantalons vous-mêmes. Pour commencer attaquez-vous à des travaux plus simples qui ne nécessitent pas forcément de patrons, de mannequins de couture ou de mesures. Coudre soi-même ses accessoires comme le linge de maison ou le linge de toilette est une première étape facilement mise en place. Coudre ses propres lingettes lavables relève en plus d’une forme d’engagement en abandonnant tout ce qui est coton jetable et leur impact environnemental désastreux.Pour les futures mamans, avant d’acheter des bavoirs en nombre, pensez aussi à les réaliser vous-mêmes, sous forme de bandanas par exemple. Réalisés avec des tissus écologiques et originaux vous êtes sûres d’adopter une attitude de consommation responsable tout en vous faisant plaisir.

Comment choisir le bon tissu ?

Le DIY est une première étape pour consommer responsable en matière de textiles mais il est aussi important de choisir des tissus écologiques et respectueux de l’environnement. D’accord, mais qu’est-ce qu’un tissu écologique ?Tout d’abord il est bon de dissocier matière naturelle et tissu écologique car toutes les matières issues de fibres naturelles ne sont pas forcément produites dans des conditions respectueuses de l’écologie. Inversement toutes les matières synthétiques ne sont pas forcément à bannir.Nous vous proposons un petit guide pour vous y retrouver facilement :

Les fibres naturelles, végétales ou animales :

Comment coudre de façon responsable? - Marie Claire

Les fibres artificielles :Les fibres artificielles sont issues de sources naturelles mais produites avec des procédés chimiques. Il s’agit de la cellulose de certaines plantes et le choix doit se faire selon le procédé utilisé.

Les fibres synthétiques : Aucune ne peut être considérée comme écologique : polyester, acrylique, polyacrylique, polyamide (nylon), polyuréthane (Lycra, spandex, élastanne, PFC et PTFE (Gore-Tex), ils sont tous issus du pétrole et mettent en œuvre des produits chimiques, irritants, toxiques ou pouvant être des perturbateurs endocriniens.

Les fibres recyclées et le réemploi :Utiliser les fibres recyclées vous permet d’utiliser certaines sources tout en conservant un impact positif. Ainsi la fibre synthétique recyclée reste un tissu écologique. Le PET ou plastique est un polyester et est recyclable. Il est donc possible et écologique de fabriquer des vêtements à partir de polyester recyclé.

La laine est également recyclable, il est donc tout à fait écologique de faire appel à la laine recyclée dans vos créations de DIY couture.Enfin, utiliser des chutes de tissus ou tissus de récup’ ou encore des sources de seconde main reste écologique pour tout type de textile. La ressource étant déjà créée autant l’utiliser et même lui donner une seconde vie. Pensez aussi aux coupons de tissus , cela permet d’utiliser des chutes de tissu et le prix peut en plus parfois être avantageux.

Pour aller plus loin : les labels et certifications.

Il existe plusieurs labels ou certifications permettant de garantir différentes choses à propos des textiles utilisés.Nous vous proposons un tableau pour vous y retrouver plus facilement :

La certification Oeko-Tex largement utilisée aujourd’hui dispose de plusieurs labels. Pour plus de compréhension la précision du label est nécessaire. Le Standard 100 est celui que l’on retrouve le plus souvent sur les textiles et garantit la qualité du produit final comme étant exempte de tout produit dangereux pour la santé mais ne prend pas en compte le procédé de fabrication. C’est une première étape dans le choix de vos textiles pour votre propre santé mais ne garantit pas forcément un tissu fabriqué écologiquement ou biologique.

La certification BCI couvre le respect d’une charte des bonnes pratiques dans la culture du coton. Mais cette certification ne prend pas en compte certains aspects importants de la production et se base en plus sur une auto-évaluation du producteur.EU Ecolabel couvre tout le cycle du produit de la production de la fibre à la création du produit fini. Il peut être délivré même pour des produits fabriqué hors UE.La certification GOTS (Global Organic Textile Standard) est la certification la plus complète. Elle prend en compte toute la chaine de production depuis la culture de la matière première jusqu’au produit fini. Elle assure au moins 95% de source biologique prenant en compte tous les éléments du vêtement et prend en compte également les considérations éthiques et sociales des modes de production.

Coudre soi même ses vêtements pour une démarche responsable et zéro déchet

Le DIY en général et en couture en particulier vous permet de composer vos créations sur-mesure avec toutes les options de personnalisation que vous pouvez souhaiter et imaginer. Cela relève également d’un véritable engagement au regard du développement durable. Il permet d’éviter la surconsommation en achetant des produits presque jetables. Un vêtement fait par vous-même sera de qualité et vous le conserverez bien plus longtemps qu’un vêtement acheté. Il vous permet également de réduire la pollution liée au transport des matières premières et des produits finis et de ne pas participer aux phénomènes de consommation de masse. En ciblant des tissus écologiques vous éviter également la pollution liée aux produits chimiques et la surconsommation d’eau. Le principe de slow couture s’inscrit dans les concepts de consommation slow et réfléchie. Vous pouvez par exemple vous procurer un vêtement de seconde main que vous pourrez grâce au DIY mettre à votre taille grâce à quelques retouches de couture. Lorsque vous aurez atteint le niveau de coudre vous-même vos propres modèles de vêtement vous aurez en plus la satisfaction de porter votre création. A la question « Tu l’as acheté où ton petit haut ? » vous pourrez répondre avec fierté que c’est vous-même qui l’avez créé. De quoi faire des envieux mais aussi de les sensibiliser pour peut-être les convertir.

Couture responsable : c'est parti !

L’envie de vous lancer vous a gagné. Vous cherchez encore un petit peu d’inspiration ?Découvrez l’ensemble des kits de Filomène . Une façon simple de trouver la bonne idée et d’être sûr d’avoir tout à porté de main. Vous avez une idée précise en tête ? Peut-être que quelques beaux tissus vous aideront à vous lancer et à concrétiser votre prochain DIY couture. Pour certaines réalisations vous pourrez avoir besoin d’un tissu au tombé fluide, ce qu’offre le viscose. Bien qu’il ne rentre pas dans la catégorie des tissus écologiques de par son procédé de fabrication, vous pouvez toutefois cibler le viscose certifié Oeko-Tex Standard 100 pour être sûr de profiter de l’innocuité du tissu. Découvrez d’ailleurs les tissus en viscose Oeko-Tex de Cousette dans des versions végétales à fleurs ou à feuilles.

Un article d’ I MAKE réalisé par Mathilde VIVANT

Partager: