#

Christiane Taubira : sondage, programme Les actus de sa campagne

Christiane Taubira : sondage, programme Les actus de sa campagne

Christiane Taubira : sondage, programme Les actus de sa campagne

Impôts, successions, jeunesse, GPA.. Christiane Taubira donne les grandes lignes de son programme

Chronique de campagne du 31 janvier. 12h54. Investie par le Primaire populaire pour l'élection présidentielle, Christiane Taubira entre désormais dans une nouvelle phase de sa campagne. Candidate supplémentaire à gauche, il lui était reproché l'absence d'un programme détaillé. La première étape franchie avec succès, l'ex-garde des Sceaux s'attèle désormais à faire valoir ses propositions. Sur Franceinfo lundi matin, elle a développé plusieurs des grandes axes qui orienteront sa campagne, axée sur la justice sociale.

En ce sens, l'ancienne ministre de la Justice veut instaurer une "justice fiscale" en rétablissant un "ISF modifié". Elle souhaite "prendre 1% à partir de 10 millions d'euros de patrimoine et jusqu'à 3% à partir d'un milliard d'euros de patrimoine" pour récolter "20 milliards d'euros, sur peu de personnes, avec un taux dérisoire", selon ses calculs, assurant par ailleurs "toucher" aux droits de succession, sans trop développer : "il faut qu'on regarde les choses de près. L'objectif, c'est de faire en sorte que les personnes qui ont travaillé toute leur vie, ont constitué un patrimoine, puissent léguer sans avoir à payer des frais de succession".

Christiane Taubira : sondage, programme Les actus de sa campagne

Par ailleurs, Christiane Taubira a rappelé ses engagements pour la jeunesse avec l'octroi d'un capital jusqu'à 20 000 euros pour les jeunes souhaitant lancer un projet, accompagnés par une "agence des jeunesses de France", mais aussi le versement d'un revenu de 800 euros par mois pour tous les jeunes, qu'importe les revenus des parents. Pas favorable au nucléaire, Christiane Taubira entend organiser un référendum sur le sujet si elle entre à l'Elysée. Par ailleurs, elle ne "pren[d] pas l'engagement d'autoriser, dans le code civil, le recours à la gestation pour autrui".

Partager: