#

Et si les aventuriers de Koh-Lanta étaient des franchises NBA : dans une autre vie, Claude serait le franchise player des Lakers

Et si les aventuriers de Koh-Lanta étaient des franchises NBA : dans une autre vie, Claude serait le franchise player des Lakers

Et si les aventuriers de Koh-Lanta étaient des franchises NBA : dans une autre vie, Claude serait le franchise player des Lakers

Coupure de la NBA + retour de Koh-Lanta = combo ultime. Déplacé mardi en l’honneur du Tacos Tuesday, le Koh-Lanta de Denis Brogniart réapparait sur nos écrans pour le plus grand bonheur d’Evan Fournier. Chez TrashTalk, on s’est amusés à lier les aventuriers légendaires de cette édition aux franchises NBA. Attention, notre sentence sera irrévocable. Et si les aventuriers de Koh-Lanta étaient des franchises NBA : dans une autre vie, Claude serait le franchise player des Lakers Et si les aventuriers de Koh-Lanta étaient des franchises NBA : dans une autre vie, Claude serait le franchise player des Lakers

Note : tous les visuels présents dans cet article sont issus de MyTF1

Freddy : Chicago Bulls

On parle ici d’un crack de la survie, d’un sportif hors pair, d’un des candidats les plus reconnus du programme. Une période de gloire de 2009 à 2014 où Freddy enchaîne les participations, comme Jordan et Pippen enchaînait les bagues avec les Chicago Bulls. Une petite dose d’arrogance qui va bien, “c’est moi qui sait mieux que les autres” et la relation est toute faite.

Après une disparition des écrans radars, un retour en grande pompe avec beaucoup d’attente pour Freddy mais aussi les Bulls. Les fans sont tout excités et attendent de grandes choses de leurs héros. Mais malheur, une blessure vient les couper dans leur élan alors qu’on les voyait aller au bout. Cette fichue blessure de Derrick Rose au genou en 2012 est devenue un des plus gros « What if » de la dernière décennie. Il pourrait en devenir de même pour cette épaule déboîtée au parcours du combattant pour Freddy dès le premier épisode de cette édition La Légende.

Clémence : Boston Celtics

Avec les Boston Celtics, on parle ici de la franchise la plus titrée de la NBA avec 17 victoires en Finales (à égalité avec les Lakers). Aucun problème, Clémence est la seule candidate à avoir gagné deux Koh-Lanta dans toute l’histoire du programme. Fondés en 1946, les Celtics sont la plus ancienne franchise NBA. No problem, Clémence a participé – et remporté – l’une des premières saisons de Koh-Lanta en 2005 en Nouvelle-Calédonie.

Malgré des années noires dans la décennie 1990, les Celtics sont revenus sur le devant de la scène. Clémence aussi a connu un Koh-Lanta compliqué. En 2009, lors de la première édition d’un Koh-Lanta All-Stars, elle se fait sortir juste après la réunification. Toutefois, elle revient neuf ans plus tard et parvient à s’imposer comme les Celtics en 2008.

Si elle ne fait pas forcément partie des plus impressionnantes physiquement, il ne faut jamais la sous-estimer. Clémence est une vraie force tranquille. Toujours dans les bonnes alliances, elle a compris ce qu’il faut faire pour aller au bout et décrocher le Graal. Maintenant, vous pouvez remplacer par Larry Bird et ça marche pareil.

Cindy : Denver Nuggets

Cindy c’est la fraîcheur, la jeunesse et aussi l’intelligence. Si elle n’est pas une grande sportive, ni une grande aventurière dans l’âme, elle n’hésite pas à jouer de malice pour parvenir à ses fins et tromper ses adversaires. Jeunesse, intelligence, pas très athlétique, ça fait penser à quelqu’un tout ça. Niko Jokic et ses Denver Nuggets sont aujourd’hui une belle incarnation de la grande stratège. Et promis on ne dit pas ça pour leur embonpoint.

Claude : Los Angeles Lakers

Le recordman du nombre de victoires dans les épreuves individuelles sur l’émission culte de TF1 (18 au moment où cet article est écrit) ne pouvait aller qu’avec la franchise la plus titrée. Si Lakers et Celtics sont à 17 bagues, Claudus ne pouvait coller qu’avec L.A. pour le côté flashy des Purple and Gold. Un des aventuriers les plus mythiques avec la franchise la plus mythique de la NBA, obligé de les associer.

Toujours au top, les Lakers détiennent aussi le record de participations aux Finales NBA avec 32 apparitions. Le légendaire aventurier connaît bien aussi les finales. Trois fois sur les poteaux en trois participations (en attendant de voir son résultat dans cette édition La Légende), il manque juste le titre suprême pour Claude. Durant le jeu, stratégie, épreuve, survie, la domination de Claude est totale. Il se permet même parfois de demander à Denis des changements de règles, le King. Tiens justement, LeBron et AD, Shaq et Kobe, la période Showtime, les années passent à L.A., mais la domination sur la NBA reste elle aussi présente. Nous sommes face à deux monstres absolus qui règnent sans partage sur la concurrence.

Finalement, Claude c’est Koh-Lanta, les Lakers c’est la NBA. Pour mesurer cela, facile : quand tu demandes à ta grand-mère un perso de Koh-Lanta, elle te répond Claude. Quand tu lui demandes une franchise NBA, elle te répond les Lakers. Dans le même style, Claude c’est le seul gars de Koh-Lanta que tu retrouves partout. De Fort Boyard aux émissions les plus sombres du PAF, de la Une de Télé 7 jours à celle des Camping Car Magazine, le gars on ne peut plus le rater. De même, tu te pointes au Décathlon de Charleville-Mézières, eh bien le seul truc NBA que tu pourras acheter c’est un ballon des Lakers ou un maillot taille 7 ans de LeBron James numéro 23.

Namadia : Cleveland Cavaliers

Et si les aventuriers de Koh-Lanta étaient des franchises NBA : dans une autre vie, Claude serait le franchise player des Lakers

Un coup d’éclat qui a marqué une génération, une action qui restera longtemps dans les mémoires collectives. Un collier d’immunité pour “faire du refroidissement à tout ça”, un bloc pour faire du refroidissement aux Warriors. Javier et Stephen Curry qui repartent la tête basse. Mis à part ça, pas grand-chose pour Namadia et pour les Cavs. On en attend plus.

Alexandra : Toronto Raptors

À première vue, cette aventurière ne paye pas de mine. Lors de sa première aventure, elle tombe malade dès le début à cause du froid. Le Nord ça ne pardonne vraiment pas. Pourtant, elle s’affirme peu à peu et commence à remporter des batailles.

Si les adversaires la sous-estiment et ne trouvent pas en elle une potentielle vainqueure, mal leur en a pris. Sur un one shot, elle parvient comme les Raptors de Kawhi à décrocher le titre suprême. Alignement des planètes certes, car cette édition est marquée par le départ lors d’une épreuve éliminatoire du charismatique, chaleureux et regretté Bertrand-Kamal. Mais comme les Raptors, qui ont profité des blessures de Kevin Durant puis Klay Thompson en Finales NBA, il fallait saisir l’opportunité et Alexandra l’a fait.

Clémentine : Brooklyn Nets

Clem la Rage est l’incarnation même des Brooklyn Nets. C’est même à se demander si elle n’a pas un logo de la franchise tatoué quelque part. Deux finales perdues pour les Nets, une pour Clémentine lors de sa première saison au Cambodge.

Mais l’élément principal qui les symbolise, ce sont les haters. Pour les Nets, surtout depuis l’arrivée KD, Irving et Harden, les messages haineux sur les réseaux sociaux se sont multipliés. Malgré leur grand talent, les Nets souffrent de cette image et personne ne veut les voir gagner. Clémentine, c’est pareil. Un talent certain, mais avec une communication très cash et des coups en douce pour aller le plus loin possible. Du coup, Clem la rage a pris cher sur Twitter et compagnie. Néanmoins, ils n’en restent pas moins des candidats redoutables et dont il faudra se méfier jusqu’au bout pour aller chercher la bague ou les 100 000 €.

Laurent : Miami Heat

On tient là le beau gosse de l’aventure. Celui qui n’hésite pas à se foutre à poil dès son arrivée sur l’île pour montrer son bronzage parfait et ses abdominaux saillants. Ça se voit, Laurent le soleil, il connaît. Quelque chose nous dit qu’il a déjà dû partir en vacances à Miami. La Floride, les palmiers, le soleil, South Beach, c’est clinquant, c’est brillant, c’est Laurent.

Sur le plan sportif, Laurent comme le Heat connaissent la réussite. Trois titres pour la franchise NBA, une victoire, une finale à Koh-Lanta et une victoire à Danse avec les Stars pour l’aventurier. Mannequin, Laurent sait également se faire désirer. Charmeur et très fort socialement, il arrive à attirer les votes en sa faveur. On dirait le Heat sur le marché des agents libres qui parvient à faire signer tous les plus gros poissons. Alors, Laurent Riley ou Pat Maistret ?

Loïc : Memphis Grizzlies

Quand on a vu arriver Loïc sur l’île en remplacement de Freddy, on s’est demandés s’il n’avait pas mangé un ours. Il s’est peut-être simplement transformé en Grizzly. En tout cas, il ne risque pas d’avoir froid la nuit durant les premiers jours.

Jade : San Antonio Spurs

Considérée comme l’une des meilleures aventurières de l’histoire, Jade est respectée à la fois pour ses performances sportives, son jeu social et ses stratégies adéquates. Une panoplie complète comme les San Antonio Spurs ont pu offrir à la planète basket pendant des années.

Bonne élève et bien aimée, Jade n’a jamais reçu de vote contre elle au conseil. Elle a aussi un solide palmarès en remportant deux fois les poteaux en deux éditions. Elle décroche une fois le titre, en 2007 comme… les Spurs dis donc. Également très appréciée, la franchise de San Antonio fait office d’élève modèle de la balle orange. Cinq bagues et surtout un modèle né de Gregg Popovich, le Spurs Basketball qui a inspiré toute une génération. Comme Jade qui a inspiré de nombreuses jeunes devant leur poste de télévision.

Karima : Detroit Pistons

Grande gueule et brut de décoffrage, Karima n’a pas peur de dire ce qu’elle pense. Militaire et fière de l’être, l’aventurière est une compétitrice acharnée qui rappelle une équipe marquante des années 1980 : les Bad Boys de Detroit. Combat physique, agressivité défensive, ce groupe de grandes gueules de Motor City ne plaît pas à beaucoup de monde dans la Ligue de l’époque. Souvent décriés pour leur côté trop véner, comme Karima, les Pistons sont parfois exclus. En 1992, Isiah Thomas, star des Pistons, n’est pas retenu pour participer aux JO de Barcelone, car il ne s’entendait pas avec le noyau dur de l’équipe (Jordan, Magic). Finalement, la même excuse utilisée par Clémentine et Alix pour sortir Karima de cette édition La Légende. “On ne veut pas continuer l’aventure avec toi et ton caractère donc on te vire”. Une sortie prématurée qui rend un bel hommage aux Pistons actuels qui traînent dans les bas-fonds de la conférence Est.

Christelle : Atlanta Hawks

Comme Ugo (voir plus bas), Christelle c’est une victoire, à Koh-Lanta en 2008, que tout le monde a oublié. Les Hawks, c’est comme les Blazers, un titre NBA en 1958 que tout le monde a oublié.

Ugo : Portland Trail Blazers

Comme Christelle, Ugo c’est une victoire, à Koh-Lanta en 2013, que tout le monde a oublié. Les Blazers, c’est comme les Hawks, un titre NBA en 1977 que tout le monde a oublié.

Coumba : Phoenix Suns

Toujours proche du but, mais jamais gagnant. C’est un peu la devise qui relie Coumba et les Suns. Trois défaites en Finales NBA pour la franchise de l’Arizona, deux éliminations à l’orientation en trois participations pour l’aventurière. Comment faire pour passer le cap ?

Sam : Oklahoma City Thunder

D’un côté on a un jeune prodige, Sam, qui dès son arrivée à Koh-Lanta épate tout le monde. Préparé comme jamais, il fait du feu en moins de 2 minutes 30 lors de sa première participation. De l’autre, on a une franchise qui dès son arrivée à Oklahoma City en 2008 suite à la délocalisation des Seattle SuperSonics ne tarde pas à devenir un cador de la Grande Ligue. À peine deux ans après son arrivée à OKC, elle découvre les Playoffs et dès 2012 elle participe aux Finales NBA.

Justement cette défaite face au Heat c’est un peu du Sam sur l’épreuve du tir à l’arc. Je roule sur tout le monde mais arrivé au bout, j’échoue face à l’expérience des légendes Claude et Teheiura. De même, Durant, Westbrook et Harden, encore trop jeunes, se feront battre par une équipe plus expérimentée guidée par LeBron.

Grande gueule, Sam a aussi connu des problèmes et une élimination grâce à des problèmes relationnels. Pas assez ouvert, il s’est fait sortir par ses propres coéquipiers. Des erreurs de relationnel qui ont aussi été fatales dans l’histoire du Thunder. Le choix de la direction dans le trade d’Harden puis la relation KD – RussWest auront eu raison d’une génération dorée à OKC. En espérant que les nouveaux SGA ou Théo Maledon arrivent à s’émanciper et ne restent pas comme Sam à faire la toilette de Teheiura. Théo, pas besoin de donner tous les ballons à Tony Parker, il a pris sa retraite.

Phil : Indiana Pacers

À mi-chemin entre Indiana Jones pour son côté casse-cou et un fermier du fin fond de l’Indiana (l’Etat) pour son langage à la limite du compréhensible, Phil ne vit que pour Koh-Lanta et son petit bedo. Si chacune de ses punchlines résonnent comme un tir à 3-points de Reggie Miller, on aimerait surtout enregistrer la conversation qu’il aura avec Larry Bird lorsque les deux se croiseront dans l’Indiana.

Teheiura : New York Knicks

Autre grande image du programme : Teheiura. Survivant hors pair, guerrier, personne appréciable, il est devenu l’un des aventuriers préférés des Français. Un peu comme les Knicks qui sont une des franchises les plus appréciées de la planète basket. Toujours bancable, New York ça fait rêver, Teheiura aussi (ce n’est pas Sam qui dira le contraire). De plus, né à Tahiti en Polynésie française, ses origines symbolisent l’aventure Koh-Lanta comme le Madison Square Garden représente la Mecque du Basketball.

Si les Knicks ont remporté deux titres il y a une éternité (1970, 1973), depuis, c’est le calme plat ou presque en matière de résultats. La franchise a souvent tenté des coups mais a enchaîné les choix douteux. On a souvent eu du mal à comprendre la stratégie de la direction. Justement la stratégie, c’est aussi ce qui fait défaut au Polynésien. Si dans les épreuves ou la survie, il est au top, son manque de stratégie lui a porté préjudice pour aller au bout. Une seule finale lors de sa première participation, ensuite, c’est un enchaînement d’éliminations bêtes. Sur la masterclass du choix raté, ne pas jouer deux colliers et sortir sur un coup de poker raté, on dirait Phil Jackson qui tente du “win now” avec Derrick Rose et Joakim Noah.

Candice : Dallas Mavericks

Des cheveux en or, un sourire et une joie de vivre garantie, mais surtout derrière une envie de gagner et un esprit de compétition certain. Que l’on décrive Dirk Nowitzki, Luka Doncic ou Candice, ces affirmations sont exactes. Même si pour l’instant Candice serait plus Luka avec son jeune âge et son nombre de titre à Koh-Lanta (zéro)

Maxime : Los Angeles Clippers

Énorme pendant sa saison de la Guerre des Chefs, Maxime a longtemps roulé sur la concurrence. Il remporte plein d’épreuves, impressionne les autres et se place comme un favori. On dirait les Clippers ces dernières années. Sauf qu’arrivé dans les moments décisifs, un petit grain de sable vient embêter la machine et il se fait sortir juste avant la fin. Les espoirs déchus.

Patrick : Utah Jazz

Pas passés loin du titre, on a face à nous des candidats qui brillent par leur intelligence. Sans forcément faire peur aux maîtres du jeu, Patrick comme le Utah Jazz sont souvent présents dans les moments qui comptent. Si leurs meilleurs résultats restent une défaite en Finale, ils rêvent sans le dire trop fort du Graal. D’ailleurs, il ne l’a jamais dit, mais le Pat est un Mormon.

Tous les candidats de Koh-Lanta la Légende y sont passés, grosso modo chacun représente une franchise. Bien évidemment, vous pouvez nous donner vos comparaisons. Et en attendant le grand retour de la NBA en octobre, on va profiter des soirées Koh Lant“Ah” !

Partager: