#

Pourquoi Greta Thunberg fait-elle tant rager les réacs ?

Pourquoi Greta Thunberg fait-elle tant rager les réacs ?

Pourquoi Greta Thunberg fait-elle tant rager les réacs ?

A lire aussiNews essentiellesPourquoi la "nouvelle" Billie Eilish fait-elle tant rager ? News essentiellesPourquoi la youtubeuse Léna Situations fait-elle autant... News essentiellesPourquoi le tube féministe de Cardi B et Megan Thee...

Cela ne rate pas : à chaque actualité contenant les mots "Greta Thunberg", les mêmes réactions acerbes se suivent et se ressemblent. A la rédaction Terrafemina également, nous l'avons observé lors du partage sur les réseaux sociaux de nos récents articles dédiés à la jeune militante écologiste. Commentaires sexistes et paternalistes ("Retourne à l'école !"), remarques systématiques sur le physique de l'activiste, insultes décomplexées... Depuis les prémices de sa grève scolaire pour le climat en novembre 2018, la Suédoise génère la haine en ligne. Et pas seulement.

Internautes, mais aussi intellectuels, figures médiatiques diverses, et même leaders politiques, ne se privent pas de fustiger ses dires, son attitude, ses convictions, cherchant sans relâche à la décrédibiliser aux yeux du monde. Pêle-mêle, on pense aussi bien aux tweets furibards de l'ancien président des Etats-Unis Donald Trump qu'aux "analyses" ciselées de l'essayiste Alain Finkelkrault (pour qui Greta Thunberg est "une enfant malléable et influençable" à la "parole puérile").

Pourquoi Greta Thunberg fait-elle tant rager les réacs ?

Tant et si bien que la sortie en salles le 29 septembre du documentaire I Am Greta, portrait de l'un des visages les plus iconiques de la lutte mondiale pour le climat, nous invite à poser cette grande question : pourquoi tant de haine ? Une simple réponse ne suffirait pas. C'est pour cela que nous avons fait appel à Marie Bécue, consultante auprès d'ONG internationales, experte du genre et de la protection des droits humains, mais aussi responsable des enseignements du module "Écoféminismes et environnement de travail" à La Sorbonne.

L'experte est revenue pour nous sur les nombreuses problématiques qu'invoque cette "hate" généralisée.

Partager: