#

Vidéo L'Œil du 20 heures : les grandes entreprises françaises respectent-elles la loi sur l'emploi des personnes en situation de handicap ?

Vidéo L'Œil du 20 heures : les grandes entreprises françaises respectent-elles la loi sur l'emploi des personnes en situation de handicap ?

Vidéo L'Œil du 20 heures : les grandes entreprises françaises respectent-elles la loi sur l'emploi des personnes en situation de handicap ?

Des entreprises qui déclarent tenir l’objectif des 6% de salariés handicapés, il y a en a, comme par exemple Michelin, Carrefour ou Teleperformance. Mais sur les 30 entreprises du CAC 40 qui acceptent de communiquer leurs chiffres, une majorité n’atteint pas l’objectif. Par exemple : Bouygues : 2,9%. Vivendi 2,2%. Ou encore Publicis : 1,7%. Parmi ces sociétés, seule Vivendi nous a expliqué la raison de cette situation, l’entreprise évoque : “la rareté des personnes handicapées répondant à nos besoins en termes de formation initiale (...) Les personnes handicapées étant deux fois moins nombreuses à disposer d’un Bac + 2 ou d’un niveau de cadre par rapport à l’ensemble de la population française”.

"Ca m’évoque du dégoût"

Anne Dulery, ne voit pas du côté gauche après un AVC il y a quelques années. Elle cherche un travail, depuis deux ans d’assistante commerciale. Sur son CV elle a précisé son handicap. La réponse des employeurs est souvent la même : “Votre profil n’a pas été retenu”, “Ça m’énerve, ça me culpabilise, dans le sens où j’ai eu un accident qui arrive à tout le monde", "Handicapée, c’est être bon à rester chez soi, à ne rien faire. Ça m’évoque du dégoût”, déplore Anne Dulery.

Vidéo L'Œil du 20 heures : les grandes entreprises françaises respectent-elles la loi sur l'emploi des personnes en situation de handicap ?

En France, les personnes handicapées ont proportionnellement un taux de chômage deux fois supérieur au reste de la population. Les entreprises privées qui ne respectent pas la loi des 6%, doivent verser une contribution financière à l’Agefip, organisme qui aide à l’insertion professionelle des handicapés. 520 millions d’euros ont été versés, l'an dernier. Selon son directeur, ce n’est pas une question de profil mais de préjugés qui demeurent selon lui. “Embaucher une personne en situation de handicap, c'est d’abord embaucher des compétences", estime Didier Eyssartier, directeur de l'AGEFIP.

Pour finir, L'Œil du 20 heures a fait son introspection. A France Télévisions, le taux d’embauche des personnes handicapées a atteint 7,5% en 2020.

Partager: