#

La néochaussure de randonnée séduit les urbains

La néochaussure de randonnée séduit les urbains

La néochaussure de randonnée séduit les urbains

Réservé aux abonnésPar Valérie Guédon Publié

Ils sont en quête de confort et d’aventure.

Bastien, 33 ans, s’est offert sa paire de chaussures de montagne chez Paraboot il y a deux ans. «Depuis, je ne porte quasiment plus qu’elles l’hiver, confie ce décorateur de théâtre et de cinéma. Elles sont aussi élégantes que confortables et imperméables.» Sur les tournages et dans son quartier du 9e arrondissement, ce Parisien les chausse en toute occasion, y compris le week-end lors de ses longues balades avec son chien, dans la forêt de Sénart. Enfin, quand la météo le permet… «Avec la pluie, et les sentiers trop boueux, j’évite de les porter.» C’est là le paradoxe de ces citadins, fans de godillots tout-terrain qui finissent par les réserver au bitume.

Mais au-delà de ces trentenaires, toutes les générations semblent avoir redécouvert l’usage de ces brodequins en dehors des sentiers de randonnée. En témoigne le retour de flamme des Avoriaz de Paraboot (photo ci-dessus, 430 €), créées pour les alpinistes à la fin des années 1910 par les ETS Richard-Pontvert qui fonderont Galibier et…

La néochaussure de randonnée séduit les urbains

Cet article est réservé aux abonnés.Il vous reste 55% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

J'EN PROFITE

Déjà abonné ?Connectez-vous

Partager: