#

NBA 6MOY Ranking 2021-22 : Tyler Herro voit la concurrence dans le rétro mais il a déjà un tour d’avance

NBA 6MOY Ranking 2021-22 : Tyler Herro voit la concurrence dans le rétro mais il a déjà un tour d’avance

NBA 6MOY Ranking 2021-22 : Tyler Herro voit la concurrence dans le rétro mais il a déjà un tour d’avance

Ils sont l’étincelle du banc, ils font trembler la second unit adverse et ils peuvent retourner un match à eux seuls. Vous l’aurez compris, c’est l’heure de parler des meilleurs remplaçants de toute la Ligue : les candidats au fameux Sixth Man Of the Year. Tyler Herro avait attaqué 2022 en tête du dernier ranking, qu’en est-il aujourd’hui ? On vous laisse découvrir ça juste en-dessous.

Statistiques arrêtées au 28 janvier

NB : comme toujours quand il s’agit d’un ranking, les avis s’opposent et il est compliqué, voire impossible, de sortir un Top 10 qui convaincra tout le monde. Pour classer les uns et les autres on s’est basé sur les stats, le bilan collectif mais aussi le ressenti, car les chiffres ne font pas tout dans la vie. Comme toujours, quelques petites mentions pour ne pas oublier les copains méritants et puis on se jette à l’eau.

Mention spéciale « ils ont fait kiffer mais on a dû les retirer du classement » : On le sait, la course à la petite statuette est impitoyable et on peut vite passer d’un statut de potentiel vainqueur à une simple mention honorifique. Ils sont quatre, quatre joueurs qui ont grave assuré mais qui, pour une raison X ou Y, ont dû être retirés de notre Top 10. S’agissant de Ricky Rubio, le verdict est malheureusement inévitable puisque le meneur de poche ne rejouera plus de la saison. On ajoute également Alex Caruso qui, malgré un retour prévu pour mars, aura raté trop de matchs pour remporter le trophée. Enfin, on se doit de sortir le tandem Patty Mills-Jalen Brunson. Comme évoqué dans le dernier ranking, on voit beaucoup trop les deux guards dans le cinq de départ et ça ne devrait pas changer dans les prochaines semaines. Big up pour ce passage avec les titulaires mais on s’intéresse aux leaders du banc donc adios amigos !

Mentions honorables : Carmelo Anthony, Pat Connaughton, Terance Mann, Devin Vassell, Otto Porter Jr et les Cam Brothers.

#10 – Luke Kennard (entrée)

Qui dit quatre garçons en moins dit quatre remplaçants à trouver pour notre classement ! Luke Kennard n’a pourtant rien d’un bouche-trou et il toquait à la porte depuis un moment. Son copain Terance Mann aurait également pu y être mais on a finalement opté pour le sniper des Clippers. Avec les absences cumulées de Paul George et Kawhi Leonard, le collectif de L.A. se doit de step-up chaque soir et « Lucky Luke » déçoit rarement quand Tyronn Lue fait appel à lui. Une adresse diabolique du parking, une belle capacité à briller dans les moments chauds et l’ancien de Duke s’est même offert un tour de piste dans les pompes de Tracy McGrady pour terrasser les Wizards (7 points en 9 secondes). C’est propre, c’est clutch et ça méritait d’être souligné !

Statistiques : 12,1 points, 3,5 rebonds, 2,1 passes, 44% au tir dont 44% du parking et 89% sur la ligne.

#9 – Montrezl Harrell (-1)

Pas de grands changements à signaler du côté de Washington, où Montrezl Harrell continue de faire son petit bonhomme de chemin en sortie de banc. On est toujours loin du fauve du début de saison et, vu que la franchise de la capitale boit la tasse depuis un moment, ça n’aide pas à donner du crédit au joueur. Pour ne rien arranger, le retour de Thomas Bryant risque de provoquer un embouteillage au poste 5. Pour l’instant, c’est Daniel Gafford qui trinque le plus mais avec trois pivots pour un seul spot, il ne faudra pas être surpris si le temps de jeu et les stats baissent un peu dans les prochaines semaines. À moins bien sûr que Harrell ne soit envoyé dans une autre franchise d’ici là, ce qui est loin d’être impossible si on en croit les rumeurs.

Statistiques : 14,1 points, 7 rebonds, 65% au tir et 73% sur la ligne.

#8 – Wolves (entrée)

NBA 6MOY Ranking 2021-22 : Tyler Herro voit la concurrence dans le rétro mais il a déjà un tour d’avance

Ceux qui nous lisent régulièrement savent qu’on s’autorise parfois une Wild Card lorsque ça en vaut la peine. Pas un seul joueur pour cette huitième place mais plutôt un high five à la second unit de Minnesota qui a montré de belles choses ces derniers temps. On aurait pu mettre Malik Beasley mais il est toujours aussi irrégulier au tir et ça aurait été dur de laisser Jaylen Nowell sur la touche alors qu’il s’est montré précieux sur ce mois de janvier. On n’oublie pas non plus Jaden McDaniels ou Naz Reid, même si aucun des deux ne semble taillé pour le costume de grand patron de la second unit. Le Big 3 prend toujours beaucoup de place chez les fans de Kevin Costner mais le Bench Mob mérite un peu de crédit dans les bons résultats de cette saison.

Statistiques : Malik Beasley (11,8 points, 37% au tir et 34% de loin), Jaylen Nowell (8,4 points, 47% au tir et 34% de loin), Jaden McDaniels (8,2 points, 4,3 rebonds, 42% au tir et 28% de loin).

#7 – Jordan Clarkson (+3)

On avait craint de devoir le retirer il y a un mois mais Jordan Clarkson fait toujours partie du gratin des meilleurs remplaçants en 2022. Le départ des quatre joueurs cités plus haut a évidemment aidé mais JC a aussi retrouvé quelques couleurs ces dernières semaines et ça méritait d’être souligné alors qu’on restait vraiment sur notre faim depuis le début de saison. Avec un Donovan Mitchell qui a beaucoup vu la touche récemment, l’allumette du banc sait qu’elle a carte blanche pour tirer et ce bon Clarkson ne se prive pas pour le faire. Les chiffres sont toujours là, c’est un poil plus régulier, on regrettera juste que ça tombe au moment où Utah est en chute libre au niveau des résultats.

Statistiques : 15,5 points, 3,5 rebonds, 2,3 passes, 40% au tir dont 33% de loin et 81% sur la ligne.

#6 – Gary Payton II (entrée)

Pour remplacer Alex Caruso, il fallait un autre soldat, un joueur capable de donner son corps pour l’équipe tout en faisant le show. Ce guerrier, ce Warrior devrions-nous dire, n’a pas été si compliqué à trouver et il squatte les Top 10 chaque semaine ou presque. Recruté sur le gong par les Dubs pour compléter l’effectif, Gary Payton II est en train de s’imposer comme une des belles trouvailles de cette saison et un des meilleurs rapports qualité/prix de la Ligue. Gros chieur défensif, petit Glove brille également dans ce rôle si spécial de « point center » qui permet aux Warriors d’opter pour un small ball extrême. N’ayant pas peur d’aller se battre au rebond avec les géants adverses, GP II peut également devenir une sacrée épine pour les intérieurs à cause de sa capacité à shooter de loin et son avantage (logique) en termes de mobilité. Toujours le premier à se jeter sur la balle, toujours prêt à aller dans la boue. Le soldat de la Baie, tout simplement.

Statistiques : 7,6 points, 3,8 rebonds, 1,3 interception, 64% au tir dont 38% de loin et 57% sur la ligne.

#5 – JaVale McGee (+4)

On l’avait fait entrer dans notre dernier ranking et c’est avec joie qu’on offre quelques places supplémentaires à ce bon JaVale McGee. Alors que Phoenix a dû se passer de Deandre Ayton à plusieurs reprises ces dernières semaines, la raquette a été parfaitement tenue par le tandem McGee-Biyombo. Sur les bases de sa meilleure saison en carrière (il tournerait en 22/16 sur un temps de jeu de 36 minutes !), l’ancienne idole du Shaqtin’ a fool est désormais une valeur sûre, un joueur qui peut contribuer beaucoup sur un petit temps de jeu et un élément important dans la rotation de Monty Williams. On n’oublie pas non plus les Cam Brothers mais, quitte à en choisir un, on préfère mettre en avant la belle intégration de la dernière recrue estivale.

Statistiques : 10 points, 7 rebonds, 65% au tir, 67% sur la ligne. (en 16 minutes sur le parquet !)

#4 – Buddy Hield (+3)

Si on nous avait dit il y a un mois que Buddy Hield serait quatrième de ce nouveau ranking, on aurait probablement halluciné. Un peu plus dans le dur, à l’image de son équipe qui s’écroule, Buddy profite des multiples « défections » (Brunson et compagnie) pour gratter quelques places dans ce Top 10. Que les fans de Sacramento ne s’enflamment pas trop non plus, on aime bien Buddy mais un Sixième Homme de l’Année dans une équipe classée 13ème, c’est sans doute pas demain la veille que ça arrivera. On lui souhaiterait presque un échange vers une équipe qui pourrait le mettre un peu plus en lumière. Ça tombe bien, son nom revient régulièrement dans les rumeurs autour de la trade deadline.

Statistiques : 14,9 points, 4 rebonds, 2 passes, 39% au tir dont 38% de loin et 87% sur la ligne.

#3 – Kevin Love (entrée)

Voilà quelqu’un qu’on est content de retrouver ici. Woh Kevin Love, quel contraste avec l’an dernier. Lui qui semblait au bout du rouleau revit désormais dans l’Ohio et la mine renfrognée a laissé place à un radieux sourire et à des performances qui claquent. Si la défense reste toujours faiblarde, l’intérieur amoureux a retrouvé son efficacité offensive et on a droit régulièrement à des performances vintages dignes de ses plus belles saisons. Plus important encore, on sent une vraie montée en puissance depuis la mi-décembre et Kevin a parfaitement repris le leadership du banc après la terrible blessure de Ricky Rubio. Il y a encore des jours sans mais quand la machine est lancée, on part sur du Kevin Amour version All-Star et on souhaite bien du courage au banc de l’équipe adverse.

Statistiques : 14,2 points, 7,2 rebonds, 44% au tir dont 41% de loin et 87% sur la ligne.

#2 – Kelly Oubre Jr. (+3)

Lui aussi profite des absences pour grimper un peu mais vu la saison du bonhomme en Caroline du Nord, cette deuxième place est loin d’être volée. Kelly Oubre Jr. est tout simplement en train de réaliser la plus belle année de sa carrière, ne serait-ce que sur le plan statistique (à temps de jeu égal, il surpasse sa saison à Phoenix). Capable de prendre chaud en quelques instants, celui qui est désormais la torche humaine des Hornets nous a encore sorti quelques performances bien sales pour attaquer 2022, enfilant sa cape de Splash Brother pour enterrer les Pacers et les Pistons sous les bombes. Artisan majeur de la belle saison de Charlotte, KO Jr. a un dossier qui tient la route pour s’offrir le Graal mais il tombe malheureusement sur un phénomène qui tue la concurrence un peu plus chaque mois.

Statistiques : 16,7 points, 4 rebonds, 46% au tir dont 37% de loin et 66% sur la ligne.

#1 – Tyler Herro (=)

Il est toujours là et il est bien parti pour se faire le grand Chelem du premier au dernier ranking. Toujours aussi bouillant avec le Heat, Tyler Herro ne voit aucun challenger digne de ce nom lui faire de l’ombre. Avec le départ des quatre mousquetaires, le chouchou de South Beach a désormais un boulevard devant lui, voire carrément un continent disons-le. Il rejoindrait alors Lou Williams (x2), Ricky Pierce ou encore Eddie Johnson dans le club des lauréats avec plus de 20 points par match. Impressionnant ! On en profite quand même pour féliciter le reste de la second unit de Floride car Max Struss, Gabe Vincent ou encore Caleb Martin ont aussi été très précieux cette saison mais hors de question de faire un award groupé pour autant : le patron, c’est Tyler Herro !

Statistiques : 20,7 points, 4,9 rebonds, 4 passes, 43% au tir dont 39% de loin et 88% sur la ligne.

Plusieurs candidats sérieux qui rejoignent la case « exit », quelques petits nouveaux qui s’invitent à la fête et un leader qui ne laisse aucune porte ouverte à la concurrence. Le pyromane de South Beach a attaqué 2022 comme il a fini 2021, avec un train d’avance.

Source texte : BasketBall Reference

Partager: