#

Comment ces profs de lycée tentent de faire de leurs élèves des citoyens "engagés"

Comment ces profs de lycée tentent de faire de leurs élèves des citoyens "engagés"

Comment ces profs de lycée tentent de faire de leurs élèves des citoyens "engagés"

Des interviews pour aller plus loin

Place aux interviews. Par petits groupes, les lycéens cherchent à en savoir plus sur les actions et les motivations de ces femmes et ces hommes engagés.

Laurane, Amira, Diane et Rahamat ont soigneusement préparé leurs questions. Philippe Danae répond sans détour."Pour entrer en contact avec ceux qui sont fragilisés, tu t'intéresses d'abord à son centre d'intérêt."

"Qu'est-ce qu'une personne en fragilité?" enchaîne une lycéenne. "C'est ce qui ne te permet pas d'être pleinement toi-même."

A la table d'à côté, Mahaut s'inquiète du sort des enfants sans abri. "Comment agissez-vous pour les protéger?", interroge la lycéenne. En face d'elle: Christine, Michèle et Diane, bénévoles à l'Unicef évoquent les actions menées par les associations comme ATD Quart Monde, Médecins sans frontières. Avant d'inviter les élèves à s'engager: "vous pouvez devenir jeune ambassadeur Unicef, faire des actions concrètes, de vente de gâteaux pour collecter des fonds par exemple. Vous êtes l'avenir, on compte sur vous."

Comment ces profs de lycée tentent de faire de leurs élèves des citoyens

Dans une salle voisine, les questions fusent, autour de l'égalité femme-homme. "Comment lutter contre le harcèlement sexuel?", interroge Chanez. "C'est pas normal qu'une femme soit embêtée quand elle se promène dans la rue", intervient Najet.

Cécile Césarini, d'Alter-Egaux rappelle le cadre, évoque la loi pour l'égalité entre les femmes et les hommes. Invite les lycéens et lycéennes à s'informer. "Vous savez qui est Marlène Schiappa?" "Elle s'occupe de l'égalité femme-homme", répond une lycéenne.La sonnerie retentit et met fin aux échanges. Les élèves quittent, à regret, leurs interlocuteurs.

Quels bénéfices?

Partager: