#

Ethiopie : PVH Corp fermera son usine textile le 25 novembre prochain sur fond d’instabilité politique

Ethiopie : PVH Corp fermera son usine textile le 25 novembre prochain sur fond d’instabilité politique

Ethiopie : PVH Corp fermera son usine textile le 25 novembre prochain sur fond d’instabilité politique

(Agence Ecofin) - Depuis quelques années, l’Ethiopie s’affirme comme un hub de l’industrie légère en Afrique. Si le pays a fait des progrès pour attirer les investissements étrangers dans différentes branches comme le textile, les dernières évolutions de la situation politique pourraient saper ces efforts.

Le groupe américain PVH Corp, détenteur des marques Calvin Klein et Tommy Hilfiger a annoncé son intention de fermer son unité de production en Ethiopie d’ici le 25 novembre prochain. Celle-ci était installée depuis 2016 dans le Parc Industriel de Hawassa (HIP) situé à 275 km au sud d’Addis-Abeba et dédié à l’activité dans le textile et l’habillement.

Cette démarche s’explique d’après l’entreprise par la « rapide escalade et la volatilité de la situation » qui n’a pas permis de transférer l’unité à un fournisseur local de confiance. Dans le pays des Négus, le conflit armé qui oppose le gouvernement d’Abiy Ahmed à l’armée du Front de libération du peuple du Tigré (TPLF) depuis un an connaît en effet une évolution inquiétante depuis quelques semaines.

Alors qu’une nouvelle coalition formée par 8 factions antigouvernementales menace de prendre la capitale, les forces armées fédérales ont appelé les soldats retraités et anciens combattants à étoffer les rangs de l’armée nationale, d’ici le 24 novembre.

Ethiopie : PVH Corp fermera son usine textile le 25 novembre prochain sur fond d’instabilité politique

Tandis qu’elle se désengage de ses activités de production sur place, PVH Corp indique vouloir continuer à travailler avec les fabricants tiers installés dans le parc. « Nous dédommagerons tous les opérateurs locaux conformément aux réglementations officielles en Ethiopie et parallèlement au paiement additionnel de trois mois d’indemnités de départ aux travailleurs, décidé après consultation avec la Fédération industrielle des travailleurs du textile, du cuir et du vêtement (IFTLGWU) », ajoute la compagnie.

Si cette décision de fermeture d’usine est la première du genre d’une compagnie d’envergure dans le pays, de nombreux observateurs estiment qu’elle pourrait ne pas être la dernière. En effet, avec les différentes violations des droits de l’homme liées au conflit, les USA ont annoncé la suspension du pays de l’AGOA à partir de janvier 2022.

La fin de cette opportunité commerciale pourrait priver les entreprises textiles d’un accès sans droits de douane au marché américain et conduire certains acteurs à réévaluer leur stratégie de présence dans le pays.

Il faut rappeler que l’AGOA est l’un des principaux avantages mis en avant par le gouvernement avec la faiblesse des salaires et une électricité peu chère pour attirer les entreprises dans ses parcs industriels « prêts à l’emploi » durant ces dernières années.

Sous le régime de l’AGOA, l’Ethiopie a vu ses exportations de vêtements vers les USA passer de 20,3 millions $ en 2015 à 209 millions $ en 2019 selon le dernier rapport du Représentant américain au commerce sorti en juin 2020.

Pour rappel, PVH Corp est l’une des plus grandes entreprises d’habillement au monde avec un chiffre d’affaires de 7 milliards $ en 2020. Elle possède un réseau de 33 000 collaborateurs opérant dans plus de 40 pays à travers le monde.

Espoir Olodo

Lire aussi :

09/11/2021 - Ethiopie : la filière café démarre la saison 2021/2022 sur les chapeaux de roue

Partager: